Vague de froid : "Ce n'est pas une situation exceptionnelle"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'ambiance va rester glaciale mardi en Europe. Pour Robert Vautard, climatologue, spécialiste des événements extrêmes, ce genre de phénomène se produit régulièrement, même si nous avons parfois tendance à l'oublier.

Le froid intense continue de toucher la France mardi. Le thermomètre affiche des températures négatives avec -4 à -8 degrés en général dans les terres, -8 à -12 sur les hauteurs, et -1 à -4 jusqu'en bord de mer. Les autorités ont activé le plan Grand froid dans 68 départements. "C'est une vague de froid qui est caractérisée par une inversion des vents. D'ordinaire les vents soufflent d'Ouest vers l'Est et ces jours-ci, les vents viennent de l'Europe continentale et de la Russie et nous ramènent des masses d'air extrêmement froides pour quelques jours", précise mardi Robert Vautard, climatologue, spécialiste des événements extrêmes, invité au micro de Raphaëlle Duchemin dans Europe 1 Bonjour.

La dernière vague similaire en 2012. Pour autant, "ce n'est pas une situation très exceptionnelle car on est encore au cœur de l'hiver", souligne le spécialiste ."Des températures négatives comme celles là se produisent régulièrement. Peut-être pas tous les ans, mais une fois tous les quelques années", rappelle-t-il. La dernière vague de froid remarquable s'est produite en 2012. Cette année-là, "on avait des températures plus froides qu'aujourd'hui", assure le directeur de recherche au CNRS. "On observe que ces situations de grand froid deviennent plus rares au fil du temps. Cela est dû en grande partie au réchauffement climatique", souligne Robert Vautard. Et comme elle deviennent plus rares, elles sont davantage remarquées.

Découvrez les images rares d'Ajaccio sous la neige !