Une boutique éphémère à Paris contre la PMA et la GPA fait polémique

  • A
  • A
Le gouvernement envisage d'ouvrir la PMA à toutes les femmes. © AFP
Partagez sur :

Une association ultraconservatrice a ouvert une boutique éphémère à Paris anti-GPA et anti-PMA, pour dénoncer la marchandisation du corps.

Un faux magasin éphémère anti-PMA et anti-GPA a ouvert ses portes à Paris, dans le 2e arrondissement mardi, rapporte le site de Famille Chrétienne. Cette opération de communication, lancée par l’association Alliance Vita, historiquement engagée contre l’IVG et fondée par Christine Boutin, vise à dénoncer la procréation médicalement assistée (PMA) et la gestation pour autrui (GPA).

Dénoncer la marchandisation du corps. Bébés avec des codes-barres, mannequins masculins à la tête masquée et mannequins de femmes enceintes avec des pancartes "GPA" : la mise en scène du magasin entend dénoncer la marchandisation du corps de la femme, de l’enfant, ainsi que la disparition de la figure paternelle. Rien n’est bien sûr à vendre dans cette fausse boutique.

"Avec cet espace, on cherche à montrer ce qui se passe ailleurs dans le monde et qui pourrait arriver en France', explique Tugdual Derville, délégué général d’Alliance Vita, à Libération. "Ouvrir la PMA à toutes les femmes ferait sauter une digue et obligerait la France à basculer dans un nouveau paradigme : un marché de la procréation, source de maltraitances originelles" pour les enfants, dénonce encore l'association dans un communiqué.

"Opération dégradante pour les familles". Les associations SOS Homophobie et Inter-LGBT ont dénoncé cette opération. La première fustige une "inadmissible confusion" voulue par Alliance Vita entre PMA et GPA, alors que Inter-LGBT condamne une "propagande de désinformation". Le maire écologiste du 2e arrondissement de Paris, Jacques Boutault, a lui aussi fustigé une "opération dégradante pour les familles dans toutes leurs diversités".

Cette opération est lancée alors que se tiennent les États généraux de la bioéthique, où est débattue l'ouverture possible de la PMA à toutes les femmes, promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Aujourd'hui, la PMA est autorisée en France pour les seuls couples hétérosexuels qui ne peuvent pas avoir d’enfant. La GPA est quant à elle interdite en France, mais quelques centaines d'enfants français naîtraient d'une GPA à l'étranger