Une année d'avancées féministes dans le monde, mois par mois

  • A
  • A
féminisme
Partagez sur :

L'année 2017 a été rythmée par des batailles engagées par des femmes pour défendre leurs droits dans le monde entier. Récit mois par mois.

Le combat des femmes pour leurs droits a été l'un des moteurs de l'actualité en 2017. À tel point que "féminisme" a été élu mot de l'année aux Etats-Unis. Opposition à Donald Trump, affaire Harvey Weinstein, libération de la parole, dénonciation de la culture du viol… Ces douze derniers mois, des batailles considérables ont été menées pour que ces sujets soient mis en lumière et pour, qu'enfin, une prise de conscience opère.

Dans le monde professionnel, le nombre de démissions ou de licenciements d'agresseurs sexuels et de harceleurs au cours de ces derniers mois peut en attester. Dans la sphère publique, la vigilance s'est semble-t-il accrue quant à la représentation des femmes dans les médias, dans la publicité, dans les conseils d'administrations, au cinéma. Dans la sphère privée aussi, des changements de mentalité sont en train d'être opérés, même si leurs effets sur le quotidien sont plus difficilement quantifiables. Europe 1 vous livre un petit récap' non-exhaustif de l'année.

Janvier

L'année commence fort aux Etats-Unis. Le 21 janvier, au lendemain de l'investiture de Donald Trump à Washington, des centaines de milliers de personnes participent aux "Marches des femmes", organisées pour la défense des droits civiques et contre Donald Trump. Nombre d'entre elles portent des bonnets roses à oreilles de chat ("pussy hats"), devenus le symbole de l'opposition au nouveau président, accusé par plusieurs femmes - séquences vidéo à l'appui - d'avoir eu des comportements répréhensibles à leur égard. Des milliers de personnes ont également participé à ce mouvement à travers le monde, notamment en Australie, en Nouvelle-Zélande, et même à Paris où quelque 2.000 personnes étaient rassemblées sur la place du Trocadéro.

Paru en début d'année, le deuxième tome des Culottées, la BD de Pénélope Bagieu, suit le même chemin que le premier opus. Véritable best-seller, cette bande dessinée dresse le portrait de 30 femmes, que les livres d'histoire ne mentionnent pas, mais dont le destin, le caractère, l'abnégation, forcent le respect. L'auteure pose ici la question de l'invisibilisation des femmes dans la société, un phénomène millénaire et toujours bien présent aujourd'hui.

Mars

Une trentaine d'organisations, telles que Osez le féminisme, Les Effronté-e-s, le Planning familial, les Glorieuses, mais aussi la CGT, la FSU, Solidaires, l'Unef ou encore Attac France invitent femmes et hommes à cesser le travail à 15h40 précises, à l'occasion de la 40ème Journée internationale des droits des femmes. Cette heure représente le moment à partir duquel, pour une journée théorique de 8 heures, les femmes ne sont plus payées, au vu de leurs salaires, de 26% inférieurs à ceux de la gente masculine. Ce mouvement est largement inspiré de celui des Islandaises, qui avaient manifesté par milliers contre les inégalités salariales en octobre 2016, à 14h38. 

Avril

Une mission co-présidée par l'animatrice Flavie Flament, qui a révélé avoir été violée par le photographe David Hamilton lorsqu'elle était adolescente, propose de prolonger de dix ans le délai de prescription des crimes sexuels commis sur des mineurs, passant dès lors à 30 ans.

Mai

Emmanuel Macron est élu président de la République, et fait de la lutte contre les violences faites aux femmes la grande cause de son quinquennat. Il nomme un gouvernement paritaire en nombre, mais n'accorde à Marlène Schiappa qu'un rôle de secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, pas un poste de ministre. Pour autant, depuis le début de la présidence et au vu de l'actualité des derniers mois, Marlène Schiappa a été l'une des membres du gouvernement les plus visibles et les plus sollicitées.

Qui avait entendu parler de la charge mentale avant la parution de la BD d'Emma ? Largement diffusée sur les réseaux sociaux, Fallait demander permet de faire prendre conscience d'une situation largement vécue par les femmes engagées dans une relation hétérosexuelle : devoir planifier les tâches des uns et des autres au sein du foyer, prendre les rendez-vous médicaux, savoir ce qu'il faut inscrire sur la liste de courses, assister aux réunions parents-profs, etc. Dans les médias, mais surtout à la maison, ce débat s'ouvre.

Juin

Les élections législatives permettent un fort renouvellement de l'Assemblée nationale. Elle compte désormais 224 femmes (38,82 %), contre 155 (26,86 %) dans la précédente législature. Lentement, mais sûrement…

C'est l'un des films de l'année 2017. Wonder Woman, réalisé par Patty Jenkins et avec Gal Gadot comme actrice principale, fait un véritable carton au box-office, aux Etats-Unis comme en France. Une super-héroïne dans un monde de mâles, ça fait du bien.

Juillet

Le 30 juin, la grande Simone Veil disparaît, laissant derrière elle des millions de femmes reconnaissantes. A l'heure où plusieurs mouvements obscurantistes tentent de revenir sur des droits accordées depuis plusieurs décennies aux femmes, celle qui a permis la légalisation de l'avortement en France reste un phare dans le combat féministe. L'héritage colossal de cette grande dame déclenche alors plusieurs pétitions demandant sa panthéonisation, une décision finalement prise en accord avec la famille de Simone Veil mercredi 5 juillet. 

Septembre

L'Arabie saoudite est l'un des pays du monde où les droits accordés aux femmes sont les plus restrictifs. Jusqu'ici interdites de prendre le volant, les femmes acquièrent finalement le droit de conduire, grâce à un décret signé par le roi Salman. Leur présence est également autorisée dans les stades.

Le gouvernement irlandais annonce la tenue d'un référendum sur l'avortement en mai ou juin 2018, alors qu'il est actuellement illégal dans le pays, sauf en cas de menace pour la vie de la mère. Les militantes féministes irlandaises sont déjà mobilisées.

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, annonce que l'ouverture la PMA à toutes les femmes sera proposée par le gouvernement dans le cadre de la révision de la loi bioéthique en 2018.

Octobre

Le mois d'octobre marque le début de la retentissante affaire Harvey Weinstein. Tout commence avec un article du New Yorker, dans lequel l'actrice italienne Asia Argento, ainsi que deux autres femmes, assurent avoir été victimes d'un viol perpétré par le producteur hollywoodien. Leurs témoignages sont suivis par des dizaines d'autres : ceux de Rose McGowan, Emma de Caunes, Salma Hayek, Angelina Jolie, Cate Blanchett… Au total, plus de 90 femmes affirment avoir été victimes du puissant Weinstein. L'homme est licencié de sa compagnie, et devient un paria à Hollywood.

Dans la foulée, l'actrice Alyssa Milano lance le hashtag #MeToo pour inciter les femmes à raconter les agressions sexuelles ou harcèlement sexuel qu'elles ont vécues. En France, une journaliste lance quant à elle le hashtag #BalanceTonPorc, largement repris sur Twitter. Les deux initiatives font boule de neige, puisque les témoignages, sous couvert d'anonymat ou non, accusant des personnalités publiques ou non, affluent massivement, et montrent que les agressions sexuelles et le harcèlement sont subis par de très nombreuses femmes.

Lors de l’élection de Miss Pérou, retransmise en direct le 29 octobre, les candidates dénoncent les violences faites aux femmes. Une tribune inhabituelle dans ce pays, le deuxième d’Amérique du Sud qui compte le plus de femmes violées, derrière la Bolivie, d’après l’Observatoire de la sécurité citoyenne.

Novembre

Alors que l'onde de choc générée par l'affaire Weinstein ne faiblit pas, les rétrospectives consacrées à Roman Polanski et Jean-Claude Brisseau, mis en cause dans des affaires d'agression sexuelle, à la Cinémathèque française, suscitent une forte opposition des féministes, et de certains réalisateurs. "La Cinémathèque ne nous semble pas à la hauteur du moment", pointe la Société des Réalisateurs de Films (SRF), dont le conseil d'administration réunit entre autres Jacques Audiard, Cédric Klapisch et Céline Sciamma.

En France, le nombre de plaintes pour violences sexuelles augmentent de 30% par rapport au mois de novembre de l’année précédente. Si ce chiffre a de quoi effrayer, il est surtout le signe que la libération de la parole est en marche.

Décembre

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) décide de réunir annonceurs et publicitaires pour travailler ensemble à une charte pour lutter contre les stéréotypes sexistes dans les publicités télévisées.

Trois femmes, qui avaient déjà accusé Donald Trump de comportement sexuel inapproprié l'année dernière, ont à nouveau livré leurs témoignages, en direct à la télévision américaine, dans une émission très regardée. Elles réclament toujours l'ouverture d'une enquête au Congrès, l'une d'entre elles faisant notamment état d'un baiser forcé. L'affaire a choqué jusque dans l'électorat de Donald Trump.

Dans le même temps, l'ultra-conservateur Roy Moore, accusé d'attouchements sur des mineures à la fin des années 1970 et soutenu par le président américain, essuie une défaite électorale retentissante en Alabama.

Les "briseuses de silence", celles qui ont témoigné contre leurs agresseurs sexuels et leurs harceleurs, sont élues personnalités de l'année par le prestigieux magazine Time. Une manière de saluer le courage des femmes qui, en 2017, ont contribué à faire que la honte change de camp.