"Un bruit infernal" : dans le Var, des touristes veulent se débarrasser... des cigales

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
"Cinq personnes sont venues me voir à la sortie de la mairie parce qu'elles étaient très gênées du matin jusqu'au soir? très tard, par le chant des cigales", explique à Europe 1 le maire de la commune du Beausset, dans le Var. 

En Lozère, des vacanciers s'étaient déjà plaints du bruit des cloches, qui perturbait leurs grasses matinées, demandant au maire du village de décaler les horaires de l'église… Dans le Var, un autre édile a récemment eu affaire à une réflexion inattendue : des touristes ont réclamé que l'on mette fin… au chant des cigales. 

"Pas que de la région parisienne". Interrogé par Europe 1, Georges Ferrero, maire du Beausset, n'en revient toujours pas. "Cinq personnes sont venues me voir à la sortie de la mairie parce qu'elles étaient très gênées du matin jusqu'au soir, très tard, par le chant des cigales", explique-t-il. "Ce sont des touristes qui ne sont pas que de la région parisienne, il y a des gens de Rhône-Alpes, des gens de l'Est, des Bretons…"

"Un bruit infernal" : dans le Var, des touristes veulent se débarrasser... des cigales

"Ils me disaient : 'On a assisté à des concerts dans des domaines et les cigales chantent jusqu'à dix heures du soir", poursuit le maire. "J'ai dit : 'Mais ça fait partie du folklore provençal.' Mais, pour eux, ce n'est pas un chant, c'est un bruit infernal. Ils ne comprennent pas que les Méridionaux puissent dire que c'est un chant."

"Sulfater" les cigales. D'après l'édile, certains de ces touristes ont même envisagé une solution radicale pour se débarrasser des insectes typiques. "Ils sont allés voir dans des commerces s'ils pouvaient trouver des produits pour les passer sur les arbres, les sulfater", s'étrangle-t-il. "C'est complètement dingue : en-dessous de ces arbres, c'est eux-mêmes qui vont prendre l'apéritif !"

Europe 1
Par Aude Vernuccio, édité par Margaux Lannuzel