Tempête Fabien : pour ses habitants, la Corse a "subi les foudres de la nature"

  • A
  • A
La Corse a subi de nombreuses inondations samedi avec le passage de la tempête Fabien.
La Corse a subi de nombreuses inondations samedi avec le passage de la tempête Fabien. © AFP
Partagez sur :
Des témoins racontent une nuit de vendredi à samedi particulièrement violente en Corse, où la tempête Fabien a provoqué de nombreux dégâts qu'il reste encore à évaluer. Ajaccio reste isolée, son aéroport étant fermé, tout comme son port.
TÉMOIGNAGE

La Corse a pris de plein fouet la tempête Fabien, qui a fait souffler des vents de plus de 200 km/h et entraîné des dégradations importantes alors que 3.500 foyers restent privés d'électricité sur l'île, contre un peu plus de 14.000 samedi midi.

Jean-Pierre, habitant de Sisco pourtant habitué au vent, n'avait jamais vu ça : "C'était particulièrement violent, des arbres comme les arbousiers qui résistent normalement au vent ont été déracinés ou brisés, ça montre la violence des rafales, certains relevés sont de 207 km/h alors qu'on on est plutôt habitués à 120". Au micro d'Europe 1, il raconte que les panneaux de signalisation sont pliés ou arrachés à Bastia, tout comme les décorations de Noël. Pour lui, "la région corse subit les foudres de la nature".

Ajaccio rudement frappée

La situation s'est légèrement calmée samedi même si le vent continue de souffler très fort. Une digue a notamment cédé près de l'aéroport d'Ajaccio dans lequel travaille Anaïs. Elle décrit "un grand lac, on a vu l'eau avancer et déborder sur la piste, complètement recouverte". L'aéroport reste donc fermé jusqu'à nouvel ordre alors que les pompiers interviennent pour pomper l'eau.

Beaucoup de dégâts, de routes coupées et des murs effondrés sont en train d'être constatés dans la région d'Ajaccio où la situation reste critique, même si aucun blessé n'a été recensé. Jean Biancucci, maire de la ville de Cuttoli-Corticchiato situé à une vingtaine de kilomètres plus au nord, raconte les "appartements inondés et les locaux agricoles qui ont subi des dégâts". Il sollicite la "prise en compte de la zone et état de catastrophe naturelle" et prévoit d'établir une évaluation précise des dégâts dimanche, "si la météo le permet". 

Europe 1
Par Sophie Eychenne, édité par Théo Mercadier