Son petit-fils souffre d’addiction aux jeux vidéo : "Il n'a pas de vie sociale"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Annie se tracasse pour son petit-fils accroc aux jeux vidéo. Elle redoute que ce dernier aille vivre chez sa mère qui, selon elle, ne sera pas capable de le gérer. Au micro d’Olivier Delacroix, dans "La Libre antenne" d’Europe 1, Annie s'inquiète pour son petit-fils de 14 ans qui ne communique pas.
TÉMOIGNAGE

Annie se fait du souci pour son petit-fils de 14 ans qui souffre d’addiction aux jeux vidéo. Elle raconte sa difficulté à communiquer avec lui, parce qu’il passe son temps à jouer à des jeux en ligne sur son ordinateur. Elle s’inquiète surtout parce que son petit-fils demande à aller vivre chez sa mère. Selon Annie, cette dernière ne saura pas le gérer. Annie confie son inquiétude à Olivier Delacroix au micro de "La Libre antenne", sur Europe 1. 

"Je suis grand-mère de sept petits-enfants. L’un d’eux a 14 ans et je me fais du souci pour lui. Plus exactement, c'est l'attitude des parents vis-à-vis de cet enfant qui me pose problème. C'est un garçon qui est addict aux jeux vidéo. Il passe tout son temps libre à jouer aux jeux vidéo sur l’ordinateur. Ses parents ont divorcé il y a quelques années. Ils avaient la garde alternée, mais mon ex-belle-fille a déménagé dans le Sud, à 800 km. La garde alternée n'était donc plus possible. Ils ont réussi à trouver un accord de manière à ce que mon petit-fils reste vivre avec son père. 

" Mon ex-belle-fille veut absolument récupérer son fils puisque sa fille ne veut plus vivre avec elle "

Mon fils a également une fille de 16 ans. L’année dernière, elle est allée vivre avec sa maman. Ça s'est très mal passé, donc ma petite-fille a voulu revenir vivre avec son père. Mon ex-belle-fille veut absolument récupérer son fils puisque sa fille ne veut plus vivre avec elle. Le cadre juridique n'est pas clair puisqu'il y avait une garde alternée et que depuis le déménagement de mon ex belle-fille, il n'y a pas eu de jugement. C'est une entente entre eux. 

Mon fils ne souhaite pas que son fils parte vivre dans le Sud avec sa maman. Il faut dire qu’elle est alcoolique et incapable de gérer un enfant. Ce serait dramatique pour lui, mais elle arrive quand même à embobiner son fils, qui a décidé d'aller vivre avec elle. Elle lui fait du chantage en lui disant qu’elle lui offrira ci et ça. Évidemment, comme ce garçon n'a pas d'autres centres d'intérêt que les jeux vidéo, et que mon fils essaye tant bien que mal de restreindre et de l'intéresser à d'autres choses, il préfère aller vivre chez sa maman. 

" À l'école, il se sent très mal et exclu "

Je suggère depuis des années à mon fils de mettre cet enfant en pension de manière à le sociabiliser et à ce qu'il soit encadré par des règles strictes. Mon fils n'arrive pas à adhérer à cette solution. J'ai beau lui expliquer que son fils n’a que 14 ans et que c'est au père de décider, il pense que s'il le fait, l'enfant va se braquer contre lui, et que de toute façon, son fils partirait vivre avec sa mère. 

Il n’a pas de copains, il vit dans un monde complétement fermé. Il n'a pas de vie sociale. Il était scout, mais avec la situation actuelle, c'est compliqué. Au moins, le scoutisme lui permettait d'être dans une communauté. À l'école, il se sent très mal et exclu. Il n’a pas de bons résultats scolaires. Il est suivi par une psychologue depuis plus d’un an, mais à cause du Covid, ce n'est pas très régulier. Mon fils ne voit pas d'évolution. Il a du mal avec cet enfant. Il baisse souvent les bras. 

Que va-t-il devenir, quel est son avenir ? C’est ça mon angoisse. Mon petit-fils ne s'exprime pas du tout. Il n’y a pas moyen d’avoir une discussion avec lui ou de le faire parler. Quand je lui demande comment ça va, il répond juste : ‘Bien’. On n'arrive pas à communiquer. Quand je vais chez eux, je ne vois pas mon petit-fils. Il est constamment sur l'ordinateur à jouer à des jeux en ligne. À Noël, une partie de la famille était réunie, il y avait cinq enfants, mais lui se mettait à part et jouait sur son téléphone. "

Europe 1
Par Léa Beaudufe-Hamelin