Soirées pyjamas et brunch-apéro : ils ont décidé d'adapter leur vie sociale au couvre-feu

, modifié à
  • A
  • A
Brunch 1:15
Faute de dîner, les vingt millions de Français concernés par le couvre-feu pourront bruncher. © Bryan R. Smith / AFP
Partagez sur :
Vingt millions de Français doivent se soumettre à un couvre-feu à 21 heures pour des raisons sanitaires depuis samedi matin. Mais certains ne sont pas décidés à sacrifier leur vie sociale pour autant. Ils livrent au micro d'Europe 1 leurs trucs et astuces pour s'adapter à la nouvelle législation.

Tous au lit à 21 heures ? Depuis ce samedi matin, le couvre-feu est entré en vigueur en Île-de-France et dans huit métropoles, afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Vingt millions de Français sont donc concernés. Mais tous n'ont pas l'intention de renoncer à leur vie sociale. Pour certains, l'heure est aux grands calculs : comment continuer de voir ses amis malgré ces mesures drastiques ? Entre les déjeuners, les goûters, les brunchs et les soirées pyjamas, voici comment les principaux concernés s'adaptent.

La solution facile du déjeuner

La solution la plus simple reste de remplacer les dîners entre amis par des déjeuners le week-end. C'est ce que compte faire Clémence par exemple. "On est en train de s'organiser pour faire soit un déjeuner soit un goûter et être rentré avant 21 heures chez nous. On essaie de positiver et de se dire que c'est aussi sympa de se voir la journée avec les enfants et de profiter autrement", confie la jeune femme, qui a tout de même quelques regrets.

"Le soir c'est toujours plus sympa, il y a un côté festif, on peut boire un peu d'alcool alors que c'est moins le cas en journée." Clémence, jeune maman, y voit tout de même un avantage : "Avec les enfants, on n'a pas besoin de prendre de nounou. Ça fait faire des économies."

Le retour des soirées pyjama

Plus élaboré, et un peu plus régressif aussi, le retour des soirées pyjama. C'est la solution adoptée par le groupe d'amis de David. Rendez-vous à l'apéro vers 20 heures, comme d'habitude. Mais "une ou deux personnes viennent avec un duvet ou une couette", explique-t-il. "On a vu entre nous, on dormira dans le même appartement. J'ai déjà proposé de le faire chez moi puisque j'ai un appartement assez spacieux qui peut accueillir jusqu'à sept couchages."

David a vraiment tout prévu. "J'ai anticipé en allant acheter un matelas 2 places et un matelas 1 place. On limitera le nombre de personnes à 6 ou 7 pour ne pas trop abuser mais on le fera comme ça. Je pense qu'on va commencer ça dès ce week-end." Et puis comme ça, David et ses amis pourront partager le petit-déjeuner. "Et ça pourra déboucher sur un brunch le midi."

L'innovation brunch apéro

Le brunch est justement une dernière option. Le rendez-vous est cette fois fixé à midi. "Ce sera au début avec du café ou du thé et, passé une certaine heure, on commencera à boire de l'alcool pour faire perdurer ce brunch jusqu'à 20 heures", détaille David. "Chacun pourra cuisiner quelque chose pour maintenir ce lien social."

Selon lui, c'est indispensable, surtout après le confinement. "C'est tellement important d'avoir un lien social avec ses amis... On a besoin de passer du temps avec eux." Rappelons que le gouvernement insiste sur la nécessité de limiter ses interactions sociales au maximum pour empêcher le coronavirus de se propager. Il est ainsi déconseillé d'être plus de six dans un même lieu privé. Et c'est tout bonnement interdit dans les bars et les restaurants.

Europe 1
Par Eve Roger, édité par Margaux Baralon