Sexualité : qu'est-ce que le syndrome du poster central ?

  • A
  • A
Mascret 2000*1000 2:55
Le syndrome du poster central peut mener à une déformation de la conception de la sexualité.
Partagez sur :
Dans "Sans Rendez-vous" sur Europe 1, le docteur et chroniqueur Damien Mascret fait le point sur le syndrome du poster central. Une pathologie touchant essentiellement les hommes, qui les amènent à considérer les femmes comme des objets sexuels. 

Il touche peut-être des centaines de milliers d'hommes à travers le monde, et pourtant son nom est inconnu de la plupart des gens. Dans Sans Rendez-vous sur Europe 1 ce mardi, le docteur et chroniqueur Damien Mascret fait le point sur le "syndrome du poster central".

En quoi cela consiste-t-il ?

"Décrit en 1995 par un professeur de l'université du Texas, Gary Brooks, le syndrome du poster central est une déformation de la sexualité masculine dont le nom fait référence au magazine Playboy, connu pour son poster grand format en pages centrales. Le premier élément de ce syndrome est le voyeurisme : beaucoup d'hommes aiment voir l'objet de leur désir, regarder sous les jupes des filles comme disait Alain Souchon [dans son titre sorti en 1993, ndlr]. Une pulsion que l'on retrouve assez peu chez les femmes.

Quel est le rapport avec le magazine "Playboy" ?

C'est qu'il est acheté par des millions d'Américains qui payent pour simplement voir une femme nue. Et ce comportement mène au deuxième symptôme de ce syndrome : la chosification. Concrètement, la femme n'est plus vue comme un être à part entière, mais comme un objet sexuel. Évidemment, cela pose un problème : cela devient un reflet de la domination masculine sur les femmes, puisque celui qui a le pouvoir est autorisé à voir, alors que l'autre est simplement l'objet.

Et ce syndrome conditionne la sexualité ? 

Oui, ça conditionne beaucoup de choses dans la sexualité masculine. Derrière ça, on va avoir des hommes qui vont simplement assimiler leur sexualité à leur pouvoir de conquête. Il va y avoir ce qu'on appelle le 'trophisme', c'est-à-dire que la femme est vue simplement comme un trophée. On cherche une femme qui est plus belle, plus jeune que celle qu'ont les copains ou les autres hommes, simplement pour prouver sa virilité. Les hommes qui souffrent du syndrome du poster central ne cherchent pas une sexualité relationnelle, mais une sexualité possessive. Il n'y a donc aucun échange avec la femme, qui devient simplement un poster qu'ils ont à leur bras."

Europe 1
Par Damien Mascret