Sa compagne l’a quitté à cause de son alcoolisme : "Je n'imagine pas ma vie sans elle"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L’addiction à l’alcool de Sébastien a gâché sa relation amoureuse. La femme qu’il aime l’a quitté et dit ne plus lui faire confiance, malgré son amour pour lui. N’imaginant pas sa vie sans elle, Sébastien cherche à la reconquérir. Il se confie à Olivier Delacroix, sur "La Libre antenne" d’Europe 1.
TÉMOIGNAGE

Il y a cinq ans, Sébastien est tombé amoureux d’une femme pour laquelle il a tout quitté. Leur relation a été entachée par son addiction à l’alcool. Après une énième rechute, sa compagne a mis un terme à leur relation. Sébastien dit ne pas pouvoir envisager sa vie sans elle, mais a conscience d’avoir perdu la confiance de la femme qu’il aime. Au micro d’Olivier Delacroix, sur "La Libre antenne" d’Europe 1, Sébastien raconte comment son addiction à l’alcool a gâché sa relation amoureuse.

"Je me suis installé dans l’est de la France il y a cinq ans. J’étais marié avec deux enfants à l'époque. Dans le cadre de mon travail, j'ai rencontré quelqu'un dont je suis fou amoureux. C’est une personne pour qui j’ai tout quitté. C’est la plus belle histoire de ma vie. Durant ces années, des soucis d'alcool ont ponctué ma vie. Je ne consommais pas de l'alcool tous les jours. Je pouvais passer des mois sans boire une goutte d'alcool. Mais par moments, quand je n'étais pas bien, je me soignais avec l'alcool. Je l’utilisais comme un anxiolytique. 

" Une des causes qui me poussait à boire, c'était l'angoisse "

Ça a forcément entaché mon couple. Je peux comprendre que pour l'autre, c'est quelque chose qui fait peur. Il y a eu plusieurs ruptures, puis on se remettait ensemble. Un jour, ça allait mieux, on a décidé d'emménager ensemble. Ça a été merveilleux. Au bout de trois mois, j’ai rechuté. Ma chérie a décidé de me mettre dehors et d'appeler ma famille pour qu’ils viennent me chercher. Ça a été le déclic, j’ai décidé de faire une cure, chose que j'aurais dû faire depuis longtemps. J’ai soigné des choses que je n’avais encore jamais soignées.

Au bout de quelques mois, on s’est remis ensemble en vivant en appartements séparés. Elle ne voulait plus qu’on vive ensemble. Elle a une petite fille et a eu peur pour elle. Avant la Covid, j'ai décidé d'arrêter mon traitement antidépresseur du jour au lendemain, pensant que j’allais mieux. Le confinement est arrivé avec son lot d'angoisses. Une des causes qui me poussait à boire, c'était l'angoisse. J'ai fait une rechute. N’arrivant pas à me joindre, ma compagne a appelé la police. La police m'a trouvé chez moi très mal. Elle m’a dit : 'Cette fois c’est trop, on arrête.'

" Je ne peux pas me retirer cette fille de la tête "

Aujourd'hui, la situation est celle-ci. Je ne peux pas me retirer cette fille de la tête. C’est la femme de ma vie. Elle me dit qu'elle m’aime toujours, mais qu'elle ne sait pas si elle arrivera à surmonter cette peur que je recommence. Très longtemps, elle a cru que je choisissais l'alcool plutôt que l'amour, alors que c’était quelque chose d’indépendant. Ça n'a jamais altéré mon amour pour elle. Je suis malheureux parce que j’aime quelqu'un qui m'a dit : 'Ne m’attends pas, fais ta vie'. Je ne cesse de lui dire que j'attendrai parce que je n'ai qu’elle en tête.

Pendant le confinement, elle a décidé d'acheter son appartement à la campagne. Ça m'a fait bizarre parce que je pensais qu'un jour, on allait faire ça ensemble. Elle a un souci de confiance envers les hommes d'une manière générale. Elle m'a dit que j’étais le premier avec qui elle était en confiance. Lors de ce weekend de blackout, elle a vu que j’étais allé sur un site d'escorting. Ça lui a fait mal. Elle me dit qu’une partie de la confiance n'est plus là. 

Ça devient maladif. Quand je me lève le matin, je regarde si elle ne m'a pas envoyé un message. Je n'imagine pas ma vie sans elle. Je sais qu’on ne peut pas refaire le passé. Je veux me servir de ces difficultés du passé pour avancer, mais elle a un blocage. Je me demande si je dois continuer à m'accrocher. Elle est indépendante par nature. Elle me dit souvent qu’elle pourrait très bien concevoir une vie de couple en vivant chacun chez soi, alors que mon rêve ultime, c'est de faire ma vie avec elle."

Europe 1
Par Léa Beaudufe-Hamelin