"On a récupéré des gens en détresse" : des routiers bloqués par le froid près de Rennes

  • A
  • A
Froid Route 1:32
A cause du froid, les poids lourds de plus 7,5 tonnes pourraient à nouveau être interdits de circulation. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :
Face à la vague de froid, et au risque de verglas, la circulation de certains poids lourds a été interdite dans la nuit de mardi à mercredi, notamment en Ille-et-Vilaine. Des routiers se sont retrouvés bloqués en file indienne, sur la bande d’arrêt d’urgence. Le petite commune de Pleumeleuc a alors ouvert sa salle des fêtes pour héberger des conducteurs frigorifiés.
REPORTAGE

Avec les températures négatives et la neige, la journée a été compliquée pour les automobilistes, et en particulier pour les chauffeurs routiers. Certains ont été pris au piège par ces chutes de neige et ont passé la nuit de mardi à mercredi, mais aussi une partie de la journée, à l'arrêt sur la Nationale 12 en Ille-et-Vilaine, près de Rennes.

Jusqu'à -6°C

Mercredi en début d’après-midi, près de 200 camions étaient encore garés en file indienne sur la bande d’arrêt d’urgence. Alors quand ils ont enfin pu rallumer le moteur à 14 heures, c’était la délivrance : "Nous sommes soulagés, nous allons pouvoir faire notre boulot", confient Gwen et Laurent au micro d’Europe 1.

La plupart des routiers ont pu passer la nuit sans encombre dans leur confortable cabine. Mais pour d’autres, comme Stéphane, la nuit a viré au cauchemar. A l’origine parti juste pour la journée, il s’est retrouvé coincé dans un froid polaire. "Dans le camion, on a mis le chauffage mais il n’y a pas de couverture. Heureusement, madame la maire est venue toquer à la porte du camion pour nous rapatrier ici. Quand je suis sorti, il faisait -6° !", raconte-t-il.

Une maraude organisée à 2 heures du matin

Anne-Sophie Patru, l'édile de Pleumeleuc, une commune d’environ 3.000 habitants, a en effet volé au secours des routiers, qu’elle a ensuite accompagnés au chaud dans la salle des fêtes. "Certains étaient frigorifiés. On est allé les chercher sur la Nationale, en maraude, à 2 heures du matin. On a récupéré des gens qui étaient en détresse", explique-t-elle.

Activé à 1 heures du matin, le Plan communal de sauvegarde, qui permet au maire de prendre des décisions à l’échelle de la commune en cas d’évènements majeurs, pourrait être reconduit la nuit prochaine, car les températures devraient encore plonger. Le capitaine de gendarmerie de Pleumeleuc estime qu’il "pourrait être remis en place pour prévenir des glissades". "Avec les températures négatives, l’humidité et la neige fondue, on aura forcément des plaques de verglas", prévient-il. Conséquence : les poids lourds de plus 7,5 tonnes pourraient à nouveau être interdits de circulation dans le département et donc être contraints de s’arrêter au bord de la route dans les prochaines heures.

Europe 1
Par Charles Guyard édité par Léa Leostic