Que sait-on de l’accident qui a causé le droit de retrait à la SNCF ?

, modifié à
  • A
  • A
© ERIC CABANIS / AFP
Partagez sur :
Le rapport interne de la SNCF sur l'accident de TER survenu la semaine dernière dans les Ardennes sera publié vendredi.

La SNCF doit publier ce vendredi le rapport indépendant sur l'accident de train qui a déclenché le droit de retrait des cheminots en fin de semaine dernière. Un mouvement qui a bloqué de nombreux passagers au moment des départs en vacances de la Toussaint. Que sait-on déjà de cet accident ? Éléments de réponse.

La SNCF réfléchit à déplacer ces systèmes d'alerte à un autre endroit du train. Voilà ce que l'on sait : à la hauteur de Saint-Pierre-sur-Vence, en Champagne Ardennes, un TER a percuté un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau. Ce convoi avait, semble-t-il, lui même été dérouté et n'aurait pas du emprunter cet itinéraire. L'enquête va devoir éclaircir ce point. Dès que le chauffeur du TER a vu l'obstacle, il a appuyé sur le bouton qui arrête le train. Il s'est ensuite couché sous son tableau de bord dans un endroit sécurisé prévu pour cela. Il a eu quelques contusions, car le le choc a été fort. Il a tout de suite déclenché la procédure d'alerte : appuyer sur le bouton signal lumineux et sur celui du signal radio. Mais ces deux dispositifs n'ont pas fonctionné. Là aussi, il va falloir savoir pourquoi. "Ils ont surement été endommagés dans le choc", dit-on à la SNCF. La compagnie réfléchit, selon nos informations, à déplacer ces systèmes d'alerte à un autre endroit du train.

Le chauffeur a tout de suite enclenché le plan B : récupérer une torche rouge prévue à cet effet pour éclairer le ciel et informer les autres trains du danger. Il a ensuite appelé les secours qui avaient déjà été prévenus par des témoins et des passagers du train. En tout cas, les résultats de cette enquête sont très attendus par les syndicats, qui parlent de problèmes de sécurité sur ces TER.