Quarantaine obligatoire : Attal annonce des contrôles et "une amende de 1.500 euros"

, modifié à
  • A
  • A
Gabriel Attal était lundi matin l'invité d'Europe 1. 3:10
Gabriel Attal était lundi matin l'invité d'Europe 1. © Europe 1.
Partagez sur :
Les voyageurs en provenance du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud devront effectuer une quarantaine de dix jours à leur arrivée sur le territoire français. S'ils ne la respectent pas, ils pourront subir une amende de 1.500 euros, a annoncé Gabriel Attal lundi matin sur Europe 1. 
INTERVIEW

Des contrôles "dissuasifs" pour veiller au respect de l'isolement. La France va instaurer une quarantaine obligatoire de dix jours pour les voyageurs en provenance du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud, face à l'inquiétude sur les variants du Covid-19. "Il y aura des contrôles de police et de gendarmerie pour vérifier que les voyageurs restent bien dans leur lieu de quarantaine", a annoncé Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, invité d'Europe 1 lundi matin. En cas de non-respect de la quarantaine, une amende de 1.500 euros pourra être appliquée. Le montant passera à 3.000 euros en cas de récidive, a souligné le porte-parole.  

A leur arrivée, les voyageurs se verront distribuer un arrêté préfectoral nominatif, spécifiant l'adresse qu'ils ont donnée pour effectuer leur quarantaine. Il sera accompagné de restriction des horaires de sortie. Ces mesures, qui seront progressivement mises en oeuvre jusqu'à leur pleine entrée en vigueur samedi 24 avril, s'appliqueront également aux voyageurs en provenance de Guyane. 

La liste des motifs de voyage sera restreinte

En outre, pour les personnes arrivant des quatre pays concernés, "la liste des motifs et des catégories de personnes autorisées à venir en France sera restreinte", précise Gabriel Attal. Il s'agira pour l'essentiel des ressortissants nationaux, de leurs conjoints et enfants, et des ressortissants de l'Union européenne ou d'un pays tiers ayant leur résidence principale en France. 

Le dispositif de test avant l'embarquement sera également renforcé : un test PCR négatif de moins de 36h (au lieu de 72h), ou un PCR négatif de moins de 72h accompagné d'un test antigénique négatif de moins de 24h seront désormais nécessaires. La réalisation d'un test antigénique sera rendue systématique à l'arrivée en France, avant de quitter l'aéroport. 

Europe 1
Par Laetitia Drevet