Policière poignardée à Rambouillet : proches, collègues et élus lui rendent hommage

, modifié à
  • A
  • A
Des centaines de personnes ont rendu hommage à la policière tuée à Rambouillet. 1:31
Des centaines de personnes ont rendu hommage à la policière tuée à Rambouillet. © Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :
Trois jours après l'attentat, la ville de Rambouillet a rendu hommage, lundi, à Stéphanie M. Âgée de 49 ans et mère de deux enfants, cette fonctionnaire de police a succombé, vendredi dernier, aux coups de couteau portés par un terroriste alors qu'elle rentrait dans le commissariat où elle travaillait.
REPORTAGE

Rambouillet s'est recueilli, lundi après-midi, pour saluer la mémoire de Stéphanie, cette policière de 49 ans assassinée vendredi dernier par un terroriste. Un moment de recueillement sobre, comme le souhaitait la maire de la ville, Véronique Matillon. Des habitants étaient présents, mais aussi des proches et des collègues.

"Ils sont dignes et forts pour le moment"

Sur place, de nombreux policiers en civil, dont certains ont quand même tenu à porter le brassard orange fluo, ont tenu à rendre hommage à leur collègue. Des représentants de l'État étaient aussi présents, dont le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, ou encore le sénateur des Yvelines, Gérard Larcher.

Ceux qui ont attiré tous les regards, ce sont bien le mari et les deux filles de la policière assassinée. Dès les premiers mots d'hommage de la maire de Rambouillet, l'une des deux - la plus jeune, âgée de 13 ans - a fondu en larmes, la tête basse. Au premier rang, une amie de la famille a eu du mal, elle aussi, à contenir les siennes. "Ils sont dignes, ils sont forts pour le moment", dit-elle au micro d'Europe 1. "Après, quand la pression va retomber, ils vont se retrouver seuls et on va essayer d'être présent le plus possible pour eux."

Raymond, policier à la retraite, avait formé Stéphanie M. au métier. Il a lui aussi réagi au micro d'Europe 1. "C'est foudroyant, il n'y a pas de mot pour expliquer un geste pareil", dit-il. "On ne peut se figurer que, sur cette terre, il y a des gens qui sont prêts à sacrifier une personne, une famille qui va être traumatisée à vie. C'est dramatique", poursuit cet ex-collègue, se disant "anéanti".

"On est tous là, les Français"

Après le discours de la maire, une Marseillaise chaleureuse et émouvante a clôturé la cérémonie. Un vrai moment d'unité pour les centaines de personnes présentes. "On ne peut pas laisser ça comme ça. Il faut marquer le coup pour qu'ils (les terroristes, ndlr) voient qu'on est tous là, les Français. On est là, c'est tout. Ce ne sont pas eux qui auront le dernier mot, c'est nous, point barre !", s'exclame Pascal, un habitant. 

Un discours combatif, partagé par de nombreuses personnes venues rendre hommage à cette policière de Rambouillet assassinée vendredi dernier. 

Europe 1
Par Justin Morin, édité par Pauline Rouquette