Plainte d'une enseignante pour "agression sexuelle" à Asnières : cinq élèves déférés devant un juge

, modifié à
  • A
  • A
Lycée Auguste Renoir, Asnières, Google Maps, 1280
Aucun des élèves mis en cause n'est connu de la justice. © Google Maps
Partagez sur :

L'enseignante avait porté plainte contre les cinq mineurs, les accusant de s'être livrés à des attouchements sur elle en marge d'un exercice de confinement.

Cinq élèves du lycée Auguste-Renoir d'Asnières-sur-Seine, mis en cause par une enseignante qui avait porté plainte pour agression sexuelle, devaient être déférés devant un juge des enfants mardi après-midi pour violences volontaires, a indiqué le parquet de Nanterre à l'AFP. Leur placement sous contrôle judiciaire a été requis par le parquet.

Déférés pour "violences volontaires ayant entraîné une ITT supérieure à huit jours." Les cinq lycéens de cet établissement des Hauts-de-Seine, âgés de 16 à 17 ans, doivent être déférés "en vue d'une requête pénale" pour "violences volontaires ayant entraîné une interruption temporaire de travail (ITT) supérieure à huit jours et aggravées par trois circonstances : les faits se sont passés en réunion, dans un établissement scolaire et sur une personne chargée d'une mission de service public", a-t-on précisé de même source.

La professeure, qui a bénéficié d'une ITT de dix jours, avait porté plainte le 27 novembre, accusant les cinq mineurs de s'être livrés quatre jours plus tôt à des attouchements sur elle en marge d'un exercice de confinement. Aucun des élèves mis en cause n'est connu de la justice, avait précisé le parquet la semaine dernière.

"Une procédure disciplinaire a été engagée." "Quelle que soit la qualification pénale retenue, encercler un professeur et le menacer est inacceptable" et "une procédure disciplinaire a été engagée, qui se terminera devant un conseil de discipline", avait également précisé l'inspection académique. Le lycée Auguste-Renoir est un établissement général et professionnel qui accueille 1.000 élèves.