Plages de sable fin, plongée et danse : nos conseils pour visiter la Polynésie

, modifié à
  • A
  • A
polynésie
Une plage de sable blanc sur l'île privée de Nukutepipi dans l'archipel des Tuamotu, en Polynésie française, le 18 juillet 2019. © Mike LEYRAL / AFP
Partagez sur :
Chaque jour de l’été, Europe 1 vous fait découvrir une nouvelle destination : ce jeudi, le chroniqueur de l’émission "Et si on partait ?", Jean-Bernard Carillet, vous propose de visiter la Polynésie, un territoire composé d'îles et atolls paradisiaques nichés au milieu de l'océan Pacifique. 

Malgré le contexte sanitaire, les Français de métropole peuvent désormais se rendre en Polynésie pendant l'été. Pour découvrir les trésors de ces îles du Pacifique-Sud, notre chroniqueur Jean-Bernard Carillet, également auteur pour le Lonely Planet, vous emmène jeudi dans les idylliques îles Tuamotu ou encore dans les îles Marquises, pour faire de la plongée, danser le haka ou déguster du poisson fraîchement pêché. 

Une variété d'archipels

Pour profiter au maximum de son séjour, mieux vaut rester sur place au moins trois semaines. Cela vous laissera le temps de découvrir deux archipels incontournables : les quatre îles de la Société, qui comprennent notamment Tahiti, Moorea, Huahine et Bora Bora, et deux atolls dans les Tuamotu. Vous avez le choix entre les 78 atolls que compte ce regroupement d'îles. Mais Rangiroa et Fakarava sont des valeurs sûres pour un premier voyage. 

En visitant deux archipels, vous verrez des îles hautes, leurs montagnes et leurs lagons mais aussi des atolls. Ces deux expériences vous plongeront dans deux ambiances complètement différentes, au point d'avoir même la sensation de changer de pays. Les trajets de liaisons entre chaque île sont assurés par avion, par le biais de la compagnie locale Air Tahiti. Celle-ci propose des circuits, accessibles sous forme de pass, pour visiter plusieurs îles au cours d'un même voyage

L'archipel des Tuamotu, incarnation du paradis bleu

Situées à l'est de Tahiti, en Polynésie française, les îles Tuamotu sont bordées de récifs coralliens et plantées de cocotiers. Les atolls sont de toutes les tailles et de toutes les formes et ne sont pas tous habités. Là-bas, on y vit simplement, de la pêche et de la récolte des noix de coco mais aussi du tourisme

000_Par8305808 (1)

La Polynésie promet donc aux voyageurs un dépaysement absolu. Dès le voyage en avion, en survolant le territoire, on aperçoit à travers le hublot des colliers d'îles qui flottent sur l'océan bleu du Pacifique. Dans cette nature totalement préservée, les touristes peuvent croiser des habitants de Tahiti. Considérant les Tuamotu comme le bout du monde, certains viennent en effet s'y ressourcer. 

Ces îles, qui s'étendent sur 1.500 km, comptent seulement une poignée d'hôtels. Car pour se loger, le séjour dans des pensions de famille font davantage partie des habitudes. Dans la plupart des cas, des familles qui possèdent des bungalows sur leur propriété, au bord du lagon, les louent aux visiteurs. 

Plutôt plongée sous-marine et balades en mer...

Dans ce cadre idyllique, les adeptes de la plongée se plairont particulièrement à l'atoll de Rangiroa. L'expérience sera d'autant plus magique s'ils se rendent près de la passe de Tiputa, un chenal au lagon et à l’océan de communiquer. Les courants, provoqués par les marées, attirent toute la faune, notamment des raies manta, des dauphins et surtout beaucoup de requins gris.

Ceux qui préfèrent se balader pourront se tourner vers des excursions nautiques sur les îlots du lagon. Pendant toute une journée sur un îlot, les visiteurs profiteront de la baignade dans l’eau translucide, de dégustation de noix de coco et de poisson grillé fraîchement pêché. Une expérience qui peut ensuite se terminer par une sieste à l’ombre des cocotiers se dandinant sous la caresse des alizés. 

... ou danse et course de pirogues ?

La Polynésie invite aussi au voyage grâce à sa culture riche et dépaysante. Dans les îles de la Société, la course de pirogues est par exemple un sport national qui réunit autant les hommes que les femmes. La danse fait également partie intégrante de la culture traditionnelle. Elle ne sert pas à divertir les touristes mais exprime plutôt l’identité polynésienne. Des enfants aux mères, la danse est une activité partagée par tous. Les costumes, entièrement végétaux et faits à la main, sont quant à eux magnifiques. 

000_QO5XQ (1)

Notre chroniqueur Jean-Bernard Carillet admet avoir un faible pour les danses marquisiennes. Car les îles Marquises sont le berceau du haka, danse rituelle pratiquée par les rubgymen néo-zélandais avant un match. Selon lui, c’est aux Marquises que l'on trouve les hakas les plus beaux, les plus forts et les plus puissants. 

Comment se rendre en Polynésie ? 

Malgré la pandémie de Covid-19, les vols commerciaux ont repris avec la compagnie Air Tahiti Nui. Mais le voyage est soumis à plusieurs conditions : il faut pouvoir présenter un test négatif au Covid-19 datant de moins de trois jours avant le vol mais aussi pratiquer un auto-prélèvement quatre jours après son arrivée grâce à un kit remis au voyageur. 

Comptez 22 heures de vol avec une escale à Vancouver, et des billets au prix de 1.235 euros minimum.

Europe 1
Par Jean-Bernard Carillet, édité par Tiffany Fillon