Personne frappée au sol par des policiers jeudi : une enquête judiciaire ouverte à Paris

  • A
  • A
La scène a été filmée boulevard de Magenta, non loin de la place de la République, où des violences ont éclatées lors de la manifestation contre la réforme des retraites.
La scène a été filmée boulevard de Magenta, non loin de la place de la République, où des violences ont éclatées lors de la manifestation contre la réforme des retraites. © Capture YouTube
Partagez sur :
Une enquête a été ouverte après la diffusion d'une vidéo devenue virale montrant deux policiers en train de frapper un manifestant à terre, jeudi, lors de la première journée de mobilisation contre la réforme des retraites. L'IGPN est chargée de mener cette enquête pour "violences par personnes dépositaires de l'autorité publique". 

Une enquête judiciaire a été ouverte après la diffusion d'une vidéo montrant une personne au sol frappée par deux policiers, jeudi lors de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Paris.

Des coups de pied et de matraques

"Le ministre de l'Intérieur fait toute confiance à l'IGPN (Inspection générale de la police nationale), sous l'autorité de la justice, pour faire la lumière sur les conditions de cette intervention", a commenté l'entourage de Christophe Castaner. Cette vidéo d'un photo-reporter indépendant a été mise en ligne jeudi soir après avoir été filmée boulevard de Magenta, non loin de la place de la République. Elle montre une personne qui reçoit des coups de pied et de matraques de deux membres des forces de l'ordre, alors qu'elle se trouve au sol. Les policiers partent ensuite sans procéder à son arrestation.

L'enquête, ouverte pour "violences par personnes dépositaires de l'autorité publique", a été confiée à l'IGPN, a précisé le parquet, confirmant une information de Libération. La manifestation parisienne a rassemblé jeudi 65.000 personnes selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, 250.000 selon la CGT. Elle a été émaillée d'incidents, dont une remorque de chantier retournée et incendiée et plusieurs vitrines brisées.