Pédophilie dans l'Eglise : 87% des catholiques approuvent la création d'une commission d'enquête parlementaire

, modifié à
  • A
  • A
Selon ce sondage, 87% des catholiques sont en faveur de cette commission parlementaire. Image d'illustration.
Selon ce sondage, 87% des catholiques sont en faveur de cette commission parlementaire. Image d'illustration. © ERIC CABANIS / AFP
Partagez sur :
88 % des Français, quelle que soit leur croyance, approuvent la création d'une commission parlementaire pour enquêter sur les abus pédophiles au sein de l'Eglise, selon un sondage publié mardi.

C'est presque un consensus. Selon un sondage pour le magazine Témoignage chrétien dévoilé mardi par Le Parisien, neuf catholiques pratiquants sur dix se disent favorables à la création d'une commission d'enquête parlementaire sur "les crimes pédophiles et leur dissimulation dans l'Eglise". Quel que soit l'âge, la pratique religieuse ou l'appartenance politique des sondés, cette initiative est plébiscitée.

Approuvée par 88% des sondés. Selon ce sondage, 87% des catholiques et même 90% des pratiquants sont en faveur de cette commission parlementaire, qui serait pilotée par les députés ou les sénateurs. Les Français dans leur ensemble pensent de même : 88% d'entre eux approuveraient le lancement d'une telle enquête. Ce sont les plus âgés (plus de 65 ans) qui sont les plus ouverts à cette proposition (90%), contre 80% chez les moins de 25 ans. 

Les affinités politiques n'ont pas d'incidence sur cette opinion. La création d'une commission d'enquête parlementaire sur les abus pédophiles dans l'Eglise est vu d'un bon œil par 85% des sympathisants socialistes, 86% des sympathisants des Républicains, 88% des sympathisants du Rassemblement national, 92% chez La République en marche et 94% chez ceux qui sont fidèles à la France insoumise.

"Un plébiscite", pour Témoignage chrétien. Témoignage chrétienavait lancé dans ses pages le 30 septembre dernier un appel à la constitution d'une telle commission qui a, depuis, récolté 30.000 signatures. Ce sondage vient donc encore conforter le magazine dans son combat. Pour la directrice de la rédaction, Christine Pedotti, c'est "un plébiscite", d'autant plus qu'elle s'attendait personnellement à des résultats autour de "65%".