Nord : un homme interpellé pour avoir menacé son ex-compagne pendant plus d'un an

  • A
  • A
L'homme a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi à Roubaix. 1:29
L'homme a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi à Roubaix. © AFP
Partagez sur :
Dans la foulée de #MeToo, le Grenelle des violences conjugales avait lieu il y a un an. Mais le chemin reste encore long, comme l'illustre le calvaire vécu par Claire. Pendant plus d'un an, cette habitante de Tourcoing, dans le Nord, a été victime de harcèlement. Son ex-conjoint vient d'être placé en garde à vue.

Dans la nuit de mardi à mercredi, l'ex-compagnon de Claire, une habitante de Tourcoing, dans le Nord, a été interpellé à Roubaix. Âgé de 39 ans, il était recherché depuis plusieurs mois après une quinzaine de plaintes déposées par son ex-compagne. L'homme était toujours placé en garde à vue, jeudi en fin de journée. Pour Claire, c'est la possible fin d'un calvaire de 18 mois qui illustre qu'un an après l'organisation du Grenelle contre les violences conjugales, beaucoup de chemin reste à parcourir en France.

18 mois d'intimidations et de menaces

Car pour Claire, 35 ans, ces 18 mois n'ont été qu'une succession de menaces et d'intimidations. Celles-ci avaient lieu parfois en pleine nuit, au domicile de la jeune femme. Il y avait aussi ces appels malveillants, jusqu'à 60 par jour, ce pare-brise défoncé et ses rétroviseurs explosés sur sa voiture, ainsi que des menaces de mort, avec la réception d'une photo de revolver.

Claire, qui est commerciale, raconte que le harcèlement s'est poursuivi sur son lieu de travail, en présence de clients. Jusque-là, malgré une quinzaine de plaintes déposées et un mandat de recherche lancé au mois de mars dernier, l'homme semblait insaisissable.

"La police attend-elle que je meurs ?"

Quand il y a quinze jours, on tente de mettre le feu à son domicile en versant de l'essence sur sa porte d'entrée, Claire décide de lancer un SOS sur les réseaux sociaux. Elle diffuse la photo de son pare-brise défoncé puis celle de son agresseur, dans deux publications Facebook. "La police attend-elle que je meurs ?" s'indigne alors la jeune femme. "Il faut agir avant que ce soit trop tard." Elle affirme avoir reçu depuis les témoignages de plusieurs autres anciennes compagnes de cet homme, elles aussi victimes.

Les publications sont largement partagées, jusqu'à la garde à vue. Sans domicile fixe, H.O. est connu de la justice. "(Il) était recherché depuis mars 2020 (...) Un mandat de recherche avait été délivré à son encontre par le parquet de Lille, ainsi que de nombreuses réquisitions pour permettre sa localisation. Il a été interpellé cette nuit à Roubaix", a indiqué mercredi matin le parquet. "La victime fait l’objet d’un accompagnement personnalisé", a-t-on précisé de même source.

Aujourd'hui, Claire aspire à retrouver la tranquillité, mais reste traumatisée par ces mois de souffrance. Elle imagine aussi que sans cet appel à l'aide, la violence de cet homme lui aurait peut-être coûté la vie.

Europe 1
Par Lionel Gougelot, édité par Jonathan Grelier avec AFP