Nicole Belloubet lance une formation pour "insuffler une culture de l'antiterrorisme"

, modifié à
  • A
  • A
Nicole Belloubet a annoncé la création d'une nouvelle formation sur l'antiterrorisme © Mehdi FEDOUACH / POOL / AFP
Partagez sur :

Une formation d'un an a été mise au point pour "insuffler une culture de l'antiterrorisme au niveau judiciaire", annonce la garde des Sceaux vendredi.

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé la création d'un cycle de formation afin "d'insuffler une culture de l'antiterrorisme au niveau judiciaire", dans un entretien au Figaro publié vendredi.

"Donner les outils pertinents". La Garde des Sceaux explique vouloir "insuffler à travers ce cycle - que nous avons appelé Pact (Programme approfondi de Contre-Terrorisme) - une véritable culture de l'antiterrorisme au niveau judiciaire pour donner les outils pertinents aux principaux acteurs et former les générations futures."

Magistrats, personnels pénitentiaires, des ministères de l'Intérieur et des Armées. La formation qui durera un an, débutera en octobre 2019 à l'École nationale de la magistrature et comptera 17 participants, selon la ministre. Parmi ces participants, on comptera "des magistrats antiterroristes (juges d'instruction, présidents de chambres, juges des libertés et de la détention, juges d'application des peines), des magistrats de parquets locaux qui ont à connaître des problématiques liées à la radicalisation ou au suivi de détenus terroristes incarcérés sur leurs ressorts, des personnels de l'administration pénitentiaire, du ministère de l'Intérieur et du ministère des Armées", détaille la garde des Sceaux.

Un accent particulier sur la dimension internationale. "Le but de cette formation est de créer des points d'accroche et d'ancrage des connaissances sur le phénomène, en France comme à l'étranger", précise Nicole Belloubet qui souligne que la dimension internationale de la lutte contre le terrorisme sera essentielle dans la formation, "notamment sur les regards croisés entre magistrats antiterroristes européens et les questions d'entraide internationale."