Limoges : dans une clinique, direction et employés échangent leur poste le temps d’une journée

, modifié à
  • A
  • A
hopital brancard 1280
L'initiative appelée "Vis ma vie" a permis à 130 salariés (sur les 1.000 que compte la structure) de découvrir un autre travail. Image d'illustration. © FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :
Une polyclinique a permis à 130 de ses salariés d'occuper pendant quelques heures un emploi qui n'est pas le leur, rapporte lundi "Le Parisien". 

Dans une entreprise, les clichés sur les collègues sont monnaie courante. Les chefs seraient bien payés mais pour ne pas faire grand chose, les employés seraient passifs et ne feraient que le minimum. Une polyclinique à Limoges a décidé de mettre fin à ces préjugés avec une initiative simple : le temps d'une poignée d'heures, les employés ont récemment occupé un autre poste que le leur, rapporte lundi Le Parisien.

Dans la peau d'un brancardier, "j'en avais plein les jambes". L'initiative appelée "Vis ma vie" a ainsi permis à 130 salariés (sur les 1.000 que compte la structure) de découvrir un autre travail. "Les services les plus demandés sont la maternité, les blocs opératoires et les urgences", note la directrice des ressources humaines, Béatrice Schmitt. Cette responsable, pour sa part, a porté le choix sur le travail de brancardier. Et "entre la fiche de poste et la réalité du travail", "c’est bien différent", observe-t-elle. "À la fin de la journée, j’en avais plein les jambes", témoigne la DRH dans les pages du quotidien.

La directrice a fait le ménage. "Vis ma vie" a ainsi permis de découvrir pour certains la réalité de certains postes, leurs qualités comme leurs inconvénients. L'assistante de direction, qui passe ses journées assise, a opté pour la boutique de la clinique : "ici, on est tout le temps debout, c'est plus dynamique". La directrice de l'établissement en personne a aussi joué le jeu. Elle a participé au ménage des chambres, puis, a distribué les repas. Pour l'an prochain, la DRH compte bien reproduire l'expérience avec un défi : impliquer les chirurgiens.