Le C40 réuni à Paris sur la pollution : "Les villes sont en première ligne de l’action climatique"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Anne Hidalgo réunit dans la capitale française une quarantaine de maires de grandes villes du monde entier pour évoquer la question de la pollution urbaine, principale responsable du réchauffement climatique, comme le rappelle Pierre Cannet, de WWF France, au micro d'Europe 1.

Une quarantaine de maires de grandes villes sont réunis depuis dimanche à Paris pour participer à des forums consacrés à la lutte pour la qualité de l’air. Organisé par le réseau de maires C40 que préside Anne Hidalgo, cette initiative vise aussi à développer un front commun à l’international face au réchauffement climatique. "Il y a urgence. La question c’est : comment transformer nos villes ?", relève Pierre Cannet, responsable du Programme Climat, Energie et Infrastructures durables au WWF France, et invité lundi d’Europe 1 Bonjour.

Les villes, principales sources de pollution. "On a plus de la moitié de l’humanité qui vit en ville, et d’ici 2050 ce seront les deux-tiers. Vous avez là un rôle essentiel en termes d’économie. 80% du PIB est concentré dans les villes, mais aussi la pollution, avec plus de 70% des émissions de gaz à effet de serre. Les villes sont donc en première ligne de l’action climatique", rappelle le responsable.

Développer de nouvelles mobilités. "C’est une transformation qui touche tous les secteurs", estime Pierre Cannet. "Et d’abord la mobilité, puisque le tiers des émissions est lié à la mobilité. Il faut faire en sorte que les habitants puissent se déplacer autrement", explique-t-il. Pour lui, l'un des enjeux majeurs des grandes métropoles est de "gagner en densité" face à l’étalement urbain et ainsi de "rapprocher le travail de l’habitat". Il évoque également le développement des transports en commun et/ou non-polluants, à commencer par le vélo avec la multiplication des pistes cyclables, ou encore la mise en place, sur le modèle chinois, du free floating : des vélos en libre service et que les utilisateurs peuvent laisser n'importe où. "Nous sommes en pleines Assises de la mobilité, nous attendons des réponses du gouvernement sur ces nouveaux modes de mobilité !"