Trois conseils pour faire travailler nos enfants sans gâcher leurs vacances

  • A
  • A
Philippe Meirieu est sceptique quant à l'intérêt pédagogique du cahier de vacances. 4:15
Philippe Meirieu est sceptique quant à l'intérêt pédagogique du cahier de vacances. © DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :
Enfin en vacances ! Vendredi soir, les enfants, qui ont connu une année scolaire chaotique, vont pouvoir se reposer. Le chercheur en pédagogie et spécialiste de l'éducation Philippe Meirieu a donné sur Europe 1 quelques idées aux parents pour continuer à les stimuler intellectuellement, sans que ce soit rébarbatif.
INTERVIEW

Vendredi soir, l'année scolaire se termine enfin, après une période mouvementée de travail à la maison pour cause de coronavirus, et deux semaines de reprise à l'école. Mais comment combler les retards provoqués par la crise ? Philippe Meirieu, chercheur en pédagogie spécialiste de l'éducation, propose au micro d'Europe 1 quelques astuces pour continuer à "faire utiliser leur intelligence" aux enfants, tout en les laissant prendre des vacances. 

Les laisser souffler et ne pas sauter sur les cahiers de vacances

"Il faut que nos enfants prennent des vacances, au moins dans un premier temps", rappelle d'abord le pédagogue qui confirme que "cette période a été très stressante". "Nos enfants en ont besoin, nous aussi, et cela n'en rendra que plus facile la vraie rentrée, une fois que les vacances seront terminées", estime Philippe Meirieu.

Le spécialiste de l'éducation se dit "sceptique" face à l'intérêt pédagogique du cahier de devoirs de vacances pour pallier le retard qui a pu être accumulé pendant le confinement et préparer la rentrée 2020, qui s'annonce forcément différente des années passées. "Les statistiques nous montrent qu'énormément de cahiers de devoirs de vacances sont achetés, mais qu'extrêmement peu sont terminés", affirme-t-il, estimant par ailleurs que "le cahier de vacances est souvent un moyen de se donner bonne conscience" pour les parents.

Allier l'utile à ce qui peut sembler futile

En revanche selon lui, de nombreuses activités permettent de travailler sans (presque) s'en rendre compte. "On peut faire de la cuisine et réviser la proportionnalité, on peut faire une cabane et de la géométrie. On peut aussi préparer une randonnée, lire une carte, faire de la toponymie et même se demander pourquoi tel lieu s'appelle comme ça plutôt qu'autrement", détaille Philippe Meirieu.

"Toutes ces petites activités intellectuelles qu'on fait pendant les vacances sont stimulantes pour l'enfant. Ce ne sont pas des manières de scolariser les vacances, mais de les maintenir en activité, de les maintenir éveillés et d'entretenir leur curiosité". Le chercheur estime que ces activités "qui ne sont pas les activités scolaires traditionnelles" sont le meilleur moyen de faire travailler les enfants pendant les vacances, en tout cas de "les faire utiliser leur intelligence et d'utiliser leur capacité à réfléchir".

Les encourager à lire, et s'y intéresser

Il cite bien entendu la lecture comme facteur de réussite scolaire. "Les vacances sont un temps formidable pour lire. C'est une activité dont on sait qu'elle a un impact considérable sur la réussite scolaire. Les enfants qui lisent des ouvrages, qui peuvent être des romans, mais aussi des ouvrages techniques, des ouvrages de géographie, des ouvrages sur les dinosaures, ou quoi que ce soit, sont des enfants qui vont activer leur intelligence".

"Nous pouvons les aider à cela, en nous intéressant à leur lecture, en en discutant avec eux", explique-t-il. "On peut leur demander de nous expliquer ce qu'ils ont lu, de nous raconter l'histoire qu'ils ont lu. Tout cela, ce sont des petites activités de vacances qui sont en réalité de grandes activités intellectuelles, de grandes activités mentales comme nous disons, et qui préparent très efficacement les enfants à la rentrée."

Europe 1
Par Séverine Mermilliod