La SPA annule le Noël des animaux à Paris "pour des raisons de sécurité"

, modifié à
  • A
  • A
Le traditionnel Noël des animaux de la SPA n'aura pas lieu cette année à cause des risques de débordements des "gilets jaunes".
Le traditionnel Noël des animaux de la SPA n'aura pas lieu cette année à cause des risques de débordements des "gilets jaunes". © PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :
Le refuge éphémère de la SPA qui devait s'installer pour le week-end sur la place de la République de Paris n'aura pas lieu. L'association craint notamment des violences similaires à celle qui se sont déroulées lors de la manifestation des "gilets jaunes" samedi dernier.

Le traditionnel Noël des animaux, qui devait se tenir à Paris ce week-end place de la République, proposant à l'adoption 400 chiens et chats dans un refuge éphémère, est annulé "pour des raisons de sécurité" à la suite des violences de samedi, a annoncé mardi la SPA.

On "ne peut pas prendre de risque". "Je suis désemparé, ces événements nous privent de notre grand rendez-vous annuel. On comptait beaucoup sur cette opération d'adoption à Paris, en fin d'année, pour désengorger nos refuges de province", a expliqué Jacques-Charles Fombonne, le nouveau président de la SPA. "Mais pour la sécurité des adoptants, de mon personnel et des animaux, j'ai décidé d'annuler l'opération, par ailleurs très coûteuse", qui ne "peut pas prendre de risque car la place de la République est une place symbolique".

Un appel à se rendre dans les refuges pour adopter. Une centaine de bénévoles et des vétérinaires devaient se rendre sur le site pour accueillir les milliers de candidats à l'adoption attendus. Les 62 refuges de province et maisons SPA où 5.000 animaux attendent un nouveau maître resteront, eux, ouverts. La SPA lance un appel à la solidarité pour que toutes les personnes qui avaient le projet d'adopter un animal lors de cette manifestation se rendent dans un de ces refuges.

Une opération malgré tout nécessaire. Jacques-Charles Fombonne "espère pouvoir reporter cet événement au printemps". "Je ne laisse pas tomber car on doit faire le vide dans nos refuges", a-t-il dit. L'an dernier, 13.000 personnes s'étaient rendues au refuge éphémère parisien de Noël, plus de 500 chiens et chats avaient trouvé un nouveau foyer.

Samedi dernier, plus de 12.000 grenades lacrymogènes ont été tirées à Paris. La journée a été marquée par de nombreux heurts et dégradations dans la capitale, notamment sur l'Arc de Triomphe.