LA QUESTION SEXO - Un couple d'amis nous fait des allusions sexuelles et cela me gêne

  • A
  • A
Partagez sur :
Dans "Sans Rendez-vous", la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc répond à Lionel, un auditeur, qui craint, avec sa femme, une proposition sexuelle de la part d'un couple d'amis. D'après la spécialiste, il faut attendre que les amis "sortent du bois" avec une proposition concrète et la refuser en étant ferme, mais bienveillant. 

>> Comment faire comprendre à un couple d'amis que l'on ne veut pas d'eux dans notre lit ? C'est la question que se pose Lionel, un auditeur d'Europe 1, alors qu'un couple d'amis ne cesse de leur faire des allusions sexuelles. Sentant qu'un jour une proposition concrète verra le jour, Lionel se demande comment repousser la demande, sans les froisser. Dans "Sans Rendez-vous", la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc commence tout d'abord par le mettre en garde : des allusions sexuelles ne signifient pas forcément que ce couple d'amis souhaite faire "un plan à plusieurs". Mais s'il a vu juste, la spécialiste penche pour une réponse à la fois ferme, mais avenante. 

La question de Lionel

Avec ma femme, nous avons un couple d'amis qui nous fait régulièrement des allusions sexuelles. J'ai vraiment peur qu'il nous propose un plan à plusieurs, comment réagir si la situation se présente ? 

La réponse de Catherine Blanc

"Avant de se demander ce que l'on va faire si jamais, je trouve intéressante l'idée que des gens qui font des allusions sexuelles à une personne ont forcément en tête de coucher avec elles. En réalité, nous sommes dans une société où les gens pensent devoir parler de sexualité pour prouver qu'ils sont cools, ouverts, détendus, épanouis, etc. Mais ça ne veut pas du tout dire qu'ils sont prêts à partager leur lit ! Ils partagent leurs idées d'eux-mêmes, leurs idées de compétences et pas nécessairement leur lit.

Autre point que soulève la question de Lionel, c'est qu'une personne qui fait des allusions sexuelles, qui nous sourit, est forcément en train de nous allumer. Mais ce n'est pas toujours le cas, et parfois ce sont simplement nos propres projections. 

Mais si le cas se présente, comment désamorcer la situation ? 

Je crois que plus c'est simple, mieux ça passe. Il est ainsi possible de dire que l'on comprend que certaines personnes soient attirées par l'échangisme, mais pas nous. 

N'est-ce pas maladroit de faire des allusions sexuelles lorsqu'on est avec des amis, même s'il n'y a rien derrière ?

Aujourd'hui, on est tous dans la crainte de tout ce qui pourrait apparaître comme étant une invitation, une allusion à une possibilité derrière. Or, il faut bien sortir du bois à un moment. Si je ne peux pas parler de sexualité à un ami qui me plait, il ne le saura jamais et on restera tous enfermé dans nos boîtes à chaussures. 

La chose devient en revanche inapproprié si, malgré des résistances évidentes, un ami, en l'occurrence le couple d'amis de Lionel, insiste. 

Dans ce cas, faut-il arrêter de les fréquenter ? 

Pas forcément, mais il faut être ferme lorsque la proposition est formulée. 

Quid du sexe entre amis ? 

À partir du moment où l'on a partagé une intimité et que cela prend fin, la question n'est pas tant de ce qu'on a partagé, mais ce qu'on aura loupé ou comment on se sera arrêté. Et c'est ça qui peut rendre l'amitié plus compliquée. Mais si certains sont tambour battant dans leur liberté sexuelle et que la fin de la relation est paisible, pourquoi pas. Mais ici c'est la liberté de chacun qui rentre en ligne de compte, du moment que ce sont des adultes consentants." 

Europe 1
Par Catherine Blanc