LA QUESTION SEXO - Depuis que j'ai appris ma stérilité, je n'ai plus de libido, que faire ?

  • A
  • A
test grossesse 5:10
© Martin Bureau, AFP
Partagez sur :
Dans "Sans Rendez-vous", jeudi, la sexologue Catherine Blanc répond à Paola, en proie à une forte baisse de libido depuis qu'elle a appris sa stérilité. Selon la spécialiste, il faut pouvoir en discuter avec son conjoint et se retrouver dans la sexualité en scindant la partie parentale de la partie érotique.

L'infertilité peut-elle nuire au désir sexuel ? Dans l'émission Sans rendez-vous, jeudi sur Europe 1, la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc répond à la question d'une auditrice qui déplore une forte perte de libido depuis qu'elle a appris qu'elle était stérile. Elle se demande comment y remédier pour ne plus ressentir ce blocage. Pour la spécialiste, il faut absolument entreprendre un travail pour séparer les capacités parentales et érotiques.

La question de Paola

Avec mon mari, on a appris il n'y a pas longtemps que j'étais stérile et ça m'a vraiment affectée. Depuis, je n'arrive pas à penser à autre chose et ça me bloque complètement. Est ce que l'infertilité peut jouer sur la sexualité ?

La réponse de Catherine Blanc

C'est comme si la connaissance de cette infertilité avait une quelconque incidence sur sa capacité d'érotisme. C'est vrai que de toute façon, pour une femme qui va faire l'amour, le fait de savoir qu'elle pourrait faire un bébé - même si elle ne le désire pas - décuple son érotisme, sa sexualité, son lien à l'autre. Parce que c'est une façon de témoigner de son grand pouvoir. Donc quand une femme sait qu'elle est stérile, surtout si elle veut avoir un enfant, c'est une idée de perte de pouvoir personnel, une perte du pouvoir de la féminité qui vient tout à coup lui laisser penser qu'elle n'a plus rien à offrir, plus rien à donner. Ce n'est pas pour toutes, parce que certaines, au contraire, vont pouvoir comme ça bien séparer ce qui les inquiète, à savoir la maternité, pour s'adonner très tranquillement à l'érotisme.

Faut-il en parler avec son conjoint ?

Oui, surtout que vous imaginez bien que si elle a eu cette annonce, c'est qu'elle est passée par tous les examens, elle a dû passer déjà tout le parcours du combattant et ils ont dû ensemble programmer le 'On fait l'amour là, mais pas là'.

Il y a des tas de couples qui sont en grande grande difficulté rien que dans ce processus d'aide médicale. Vous pensez bien que quand on vous dit définitivement 'tu es stérile, tu n'auras jamais d'enfant', il y a une sorte de castration forte. Mais là, pour le coup, c'est moins le partenaire qu'elle qui a à faire un travail psychologique pour voir qu'une impossibilité de faire des bébés ne veut pas dire une impossibilité générale dans sa compétence de créativité et notamment de créativité érotique.

Cela peut-il nuire à la relation ?

Oui, bien sûr, d'ailleurs il y a des mariages qui sont annulés aussi pour ces mêmes raisons, au sens religieux du terme, par exemple. En face, il y a aussi potentiellement un homme qui veut aussi devenir père et la stérilité de l'un vient contraindre la vie future de l'autre et sa propre parentalité. C'est sûr que c'est compliqué parce qu'il y a celui qui est face à cette impossibilité et qui, du coup, contraint l'autre qui doit masquer sa souffrance par rapport à ce qui est déterminé par l'autre. Et bien souvent, évidemment, ça entraîne des choses assez complexes.

Dans cette difficulté, Paola pourrait justement se retrouver dans la sexualité avec son mari. Mais pour ça, il faut qu'elle voit qu'elle peut séparer ce que nous faisons, ce que notre société fait aujourd'hui ou invite plus que jamais à faire, c'est-à-dire à vraiment scinder la partie parentale de la partie érotique.

Europe 1
Par Catherine Blanc