LA QUESTION PSYCHO - L’amour n’a-t-il pas d’âge ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les couples avec une grande différence d’âge sont souvent jugés négativement dans notre société. Mais l’amour n’a-t-il vraiment pas d’âge ? La psychanalyste et sexologue Catherine Blanc a répondu à cette question jeudi sur Europe 1.

Avoir un partenaire bien plus jeune ou bien plus vieux est-il un problème ? Dans notre société, les couples avec une grande différence d’âge sont bien souvent jugés négativement. Mais une question essentielle demeure : l’amour n’a-t-il d’âge ? La psychanalyste et sexologue Catherine Blanc y a répondu jeudi après-midi dans l’émission Sans rendez-vous sur Europe 1.

Quand considère-t-on qu'il y a une grande différence d'âge ? 

"En général c'est quand il y a une génération de différence, c'est-à-dire quand la personne pourrait être le parent de l'autre. Ça commence à jaser dès qu'il y a une question de génération, par exemple 20 ans ou 18 ans d'écart. Là, on se dit : 'elle pourrait être ma fille ou il pourrait être mon fils'. Dans l'esprit des gens, il y a quelque chose qui flirte avec l'idée incestuelle, qui inquiète inévitablement.

La libido est-elle différente quand on a 20 ans d'écart ? Ou est-ce qu'on arrive à se mettre quasiment sur le même rythme ?

Le désir sexuel est un élan de vie qui nous poursuit jusqu'à la fin de nos jours. Le désir trouve toujours matière à expression. Quand deux personnes sont très fortement attirées, si elles ne se sont pas arrêtées à leur différence d'âge c'est pour dire combien leur désir est actif. Mais simplement il y a une vie qui va être un peu plus courte pour l'un ou pour l'autre. Il y a un temps où, effectivement, il peut y avoir des désordres parce que celui qui était tout jeune quand l'autre était déjà mature va se retrouver avec des tas d'élans dans sa vie. Les 30 ans, les 40 ans, les 50 ans sont des moments où il y a des choses différentes, qui se questionnent différemment, où on pose par exemple la question de la parentalité. Puis plus tard on pose la question de son désir personnel. Or, l'autre n'est pas dans le même rythme, le même regard sur lui-même.

Qu'est-ce qui fait qu'un homme de 50 ans pourrait être attiré par une jeune femme de 30 ans ?

On pourrait le dire au même titre que les jeunes femmes sont très attirées par des hommes plus âgés qu'elles, pour une histoire de maturité aussi sans doute. Pour les hommes, il y a une envie de vivre. Il y a parfois de la frustration avec des femmes du même âge, des épouses qui se sont installées dans une relation amicale plutôt que sexuelle. C'est aussi trouver une jeunesse qui les idéalise : une jeune femme voit dans un homme mature un Pygmalion, un homme qui est puissant.

Ce n'est pas juste parce qu'elle tombe amoureux de cet homme, et c'est tout ?

L'amour est une chose compliquée, on ne tombe pas simplement amoureux. On tombe amoureux d'une histoire, on tombe amoureux de ce qu'évoque l'autre dans notre fantasme, dans notre imaginaire. Donc évidemment que si je tombe amoureuse d'un homme qui est tout en muscles, j'y vois sa virilité. Mais je vois aussi dans un homme abouti professionnellement sa virilité, quand bien même il aurait moins de muscles, moins de cheveux sur la tête. En réalité, nous cherchons la puissance dans l'autre, la puissance de vie. C'est vrai de la jeune femme pour l'homme plus mature, mais c'est aussi vrai pour le jeune homme qui voit la femme aboutie, la femme libérée dans une femme plus âgée que lui."

Europe 1
Par Catherine Blanc