La Défense obtient le dégel de 700 millions d'euros

  • A
  • A
"Je m'y étais engagée, je l'ai obtenu", s'est félicitée Florence Parly à propos du dégel des 700 millions d'euros. (Photo d'archives)
"Je m'y étais engagée, je l'ai obtenu", s'est félicitée Florence Parly à propos du dégel des 700 millions d'euros. (Photo d'archives) © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
La ministre Florence Parly a obtenu un arbitrage budgétaire favorable alors que les militaires craignaient de sortir perdants de débats houleux.

La ministre des Armées Florence Parly a annoncé mercredi avoir obtenu le dégel de 700 millions d'euros de crédits pour l'équipement des forces armées, une décision attendue par les militaires qui craignaient un arbitrage défavorable de Bercy après la passe d'armes budgétaire de l'été dernier. "Je m'y étais engagée, je l'ai obtenu", s'est félicitée sur Twitter la ministre, qui fut secrétaire d'État au Budget sous Lionel Jospin.

34,2 milliards d'euros de crédits. Au total, 2,7 milliards d'euros de crédits avaient été gelés par Bercy début 2017, au titre de la régulation annuelle concernant l'ensemble des ministères. Sur ce montant, 850 millions d'euros ont été annulés en juillet, une décision du ministère des Comptes publics qui fut à l'origine de la démission du général Pierre de Villiers, chef d'état-major des forces armées. Florence Parly, dont l'entourage souligne la "dextérité" budgétaire, avait obtenu le dégel d'une première enveloppe de 1,2 milliard d'euros l'été dernier. Le sort des 700 millions d'euros restants faisait l'objet de spéculations.

Le budget des armées a été porté pour 2018 à 34,2 milliards d'euros de crédits, soit une hausse de 1,8 milliard par rapport à la loi de finances 2017. Une nouvelle loi de programmation militaire, portant sur la période 2019-2025, doit être adoptée d'ici à la fin du premier semestre 2018 pour détailler les moyens alloués aux forces armées, avec l'objectif affiché d'un effort de Défense équivalent à 2% du PIB à l'horizon 2025.