Kylian Mbappé visé par un tag raciste dans le RER C, la SNCF va déposer plainte

  • A
  • A
tag Mbappé crédit : Capture d'écran Yohann Roszéwitch - 1280
La SNCF va déposer plainte après la découverte d'un tag insultant dans le RER C. © Capture d'écran Yohann Roszéwitch
Partagez sur :
La SNCF a annoncé mardi son intention de déposer plainte et l'ouverture d'une enquête après la découverte d'un tag raciste, antisémite et homophobe à l'intention du footballeur Kylian Mbappé.

"M'Bappé : enculé de nègre enjuivé", peut-on lire sur le mur d'un RER C. La photo de ce message injurieux à plus d'un titre visant le champion du monde Kylian Mbappé a été partagé et dénoncé sur Twitter par le président de SOS Homophobie Yohann Roszéwitch. La SNCF a annoncé son intention de déposer plainte et lancé une enquête pour identifier et nettoyer rapidement le train, selon Le Parisien

Un message raciste, homophobe et antisémite. Le message s'affiche en lettres noires aux côtés d'une croix celtique, symbole souvent repris par les groupuscules d'extrême droite. "Quand l'homophobie, le racisme et l'antisémitisme s'affichent désormais de manière complètement décomplexée", a dénoncé Yohann Roszéwitch dans le message qui accompagne sa photo postée mardi après-midi.

Un dépôt de plainte de la SNCF. La DILCRAH (Délégation Interministérielle à la Lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine Anti-LGBT), interpellée par le militant pour les droits LGBT, a déclaré au Parisien qu'elle allait examiner les suites qu'elle pouvait donner à ce message. La SNCF a quant à elle annoncé qu'elle "condamne fermement" ce message et qu'elle avait l'intention de déposer plainte. Le réseau ferré a également précisé au quotidien qu'elle avait lancé une enquête pour identifier le RER C et le nettoyer.

Un contexte d'actes antisémites. Ces derniers jours, plusieurs actes et messages antisémites sont apparus en Île-de-France. Ainsi des croix gammées ont été dessinées sur des œuvres de rues représentant Simone Veil, un "juden" ("juif" en allemand) a été tagué sur la vitrine d'un restaurant Bagelstein et un arbre planté en hommage à Ilan Halimi a été coupé. Par ailleurs, en 2018, les actes antisémites ont augmenté de 74%, selon le ministère de l'Intérieur.