Journée mondiale du bénévolat : "Les personnes qui s'engagent et investissent prennent des responsabilités"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Invité d'Europe 1, Félix de Monts, le fondateur de "Vendredi, chaque jour compte", aide les entreprises et leurs salariés à s'engager dans des programmes de bénévolat.

INTERVIEW

Il est parfois difficile de concilier engagement caritatif et vie professionnelle. "Vendredi, chaque jour compte" a eu l'idée de fusionner les deux. Cette start-up propose des expériences engagées aux salariés, à réaliser sur leur temps de travail, avec la bénédiction de leur entreprise.

S'engager pour les autres en restant payé. "On permet à des salariés de 'faire son vendredi', c'est-à-dire dire de dédier un jour de travail par mois, par semaine, voire plusieurs jours par semaine, à mettre ses compétences, ses talents, ses passions au service de projets à fort impact social, le tout sur son temps de travail, en restant payé à temps plein", explique à l'occasion de la Journée mondiale du bénévolat, mercredi 5 décembre, Félix de Monts qui est à l'origine de ce projet.

>> De 5h à 7h, c’est “Debout les copains” avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Un "mécénat de compétence". "Vendredi, chaque jour compte" s'appuie sur un dispositif légal, baptisé "le mécénat de compétence", et inscrit dans les textes de loi. "Au lieu de donner des dons financiers, les entreprises peuvent prêter leurs salariés qu'elles continuent à payer", détaille le startupeur au micro de Matthieu Noël, sur Europe 1. "L'idée de vendredi est née sur le terrain d'une envie de répondre à la quête de sens au travail. […] Aujourd'hui, le travail crée beaucoup de souffrance, alors qu'il y a un potentiel de talents inexploités", développe Félix de Monts.

Faire plus. Pour lui, ce type d’expérience, outre son impact social, est également un vrai plus sur un C.V, une manière de faire valoir sa capacité à s’engager auprès d'un employeur. "Les personnes qui s'engagent et investissent prennent des responsabilités, décident d'agir. C'est un facteur déterminant de potentiel et de talent puisque l'on va chercher des gens qui font plus que ce que l'on demande naturellement", relève Félix de Monts.