Coronavirus : les lieux culturels resteront fermés jusqu'à fin janvier

, modifié à
  • A
  • A
Conférence de presse de Jean Castex, le 7 janvier 2021.
Conférence de presse de Jean Castex, le 7 janvier 2021. © Pixabay License
Partagez sur :
Lors d'une nouvelle conférence de presse sur la situation sanitaire, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé jeudi que les musées, cinémas, théâtres et salles de spectacles ne connaîtront pour l'instant aucun assouplissement, annonçant qu'un point d'étape aura lieu le 20 janvier prochain avec les professionnels de la culture.

"Les musées, les cinémas, les théâtres et les salles de spectacle ne connaîtront, dans les semaines qui viennent, aucun assouplissement", a déclaré jeudi, le Premier ministre Jean Castex, lors d'une conférence de presse commune avec le ministre de la Santé, Olivier Véran. Insistant sur la pression qui pèse encore sur le système hospitalier, en France à cause du Covid-19, le chef du gouvernement a affirmé que "la situation sanitaire ne nous permet malheureusement aucune évolution " concernant le secteur de la culture.

Un point le 20 janvier pour une éventuelle reprise en février

Jean Castex a, par ailleurs, annoncé qu'un point sera organisé le 20 janvier prochain avec le secteur de la culture en vue d'une éventuelle reprise de l'activité à partir de début février. "Les conditions d'une reprise à compter de début février seront ainsi concertées avec les représentants de ces secteurs", a-t-il développé. "Nous souhaitons leur donner de la visibilité en travaillant avec eux à l'élaboration d'une méthode d'ouverture encadrée et progressive".

"Nous avons conscience que la situation est aujourd'hui très difficile pour les artistes professionnels de la culture", poursuit Jean Castex. "La ministre (de la culture, Roselyne Bachelot, NDLR) est totalement engagée et déterminée à leurs côtés."

"La situation est loin d'être revenue à la normale"

"Il n'est pas question que nous baissions la garde dans les semaines à venir", a répété le Premier ministre, martelant que "même si le virus circule légèrement moins en France que chez la plupart de nos voisins européens, la situation est loin d'être revenue à la normale".

"Le nombre de contaminations reste élevé et a tendance à progresser depuis la mi-décembre et nous somme aujourd'hui un peu au dessus des 15.000 cas quotidiens, soit trois fois plus que l’objectif de 5.000 cas par jour que nous nous étions fixé".