Isabelle, 53 ans, adepte de la sophrologie depuis 10 ans : "Ç'a été une vraie révélation"

Partagez sur :

Avant une opération qui l'a rendue anxieuse, Isabelle a décidé de se tourner vers la sophrologie. Sans aucun regret, comme elle l'explique au micro d'Olivier Delacroix, jeudi.

Isabelle, 53 ans, a essayé la sophrologie il y a dix ans. Elle y était venue un peu par hasard, avant une opération qui lui faisait peur. Elle est y restée, pour apaiser son corps et son esprit et retrouver le calme, au point de pratiquer aujourd'hui à un rythme quasi-quotidien. Elle raconte cette "révélation" au micro d'Olivier Delacroix, jeudi, sur Europe 1.

"Quand j'ai appris que j'allais être opérée d'une opération sérieuse, ça a tout de suite été un peu anxiogène. Une de mes collègues m'a un peu parlé de la sophrologie et m'a donné tout le côté positif de cette démarche personnelle. Je suis allée voir un sophrologue qui m'a aidée à préparer cette opération et ç'a été une vraie révélation et un vrai succès, quant à l'opération, et l'après-opération.

Les séances consistaient à ce que je parle un peu des angoisses, du problème de cette opération qui me paraissait un peu importante, voire avec quelques dangers. Il s'agissait d'apprendre à voir le côté positif, d'être moins stressée sur cette épreuve, avec un équilibre entre le corps et l'esprit. C'est surtout le calme, le côté un peu zen, que j'ai trouvé. Il n'y avait plus de stress. Malgré cette épreuve, il y avait le côté positif. J'ai vraiment cru que tout allait bien se passer. J'ai apprécié retrouver cette maîtrise de l'esprit et du corps.

J'ai continué à pratiquer la sophrologie en séance collective toutes les semaines. J'en ai besoin pour avoir ma bulle d'air personnelle afin de me recentrer, analyser les moments de stress, retrouver le calme... 

Il m'est aussi arrivé de vivre des moments un peu difficiles. Cela permet d'avoir des séances individuelles, et de pouvoir travailler d'une manière un peu plus précise sur un point qui ne marche pas bien. Grâce à la sophrologie, on fait un peu de relaxation, d'images positives et on reprend le calme et la sérénité. C'est presque devenu du quotidien.

J'ai eu un changement de fonction au sein de mon entreprise qui n'a pas été très facile et bien géré. Je l'ai assez mal pris. J'ai tout de suite repensé à la sophrologie, c'est une méthode qui me convient et ça me permet d'être moins stressée et mieux, aussi bien dans mon corps que dans mon esprit, sans prendre des médicaments. Cette médecine alternative, très douce, m'a permis de reprendre confiance en moi et de remonter après ce changement, pour faire le tournant d'une manière beaucoup plus calme et sereine."

Par Thibaud Le Meneec

Les + lus