Incident lors d'un essai sur le réacteur EPR de Flamanville

, modifié à
  • A
  • A
Le réacteur doit officiellement démarrer à la fin de l'année pour une mise en service commerciale en 2019. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

De la fumée s'est dégagée d'un moteur diesel lors d'un test. L'incident n'a pas fait de blessé et a été sans conséquences sur l'environnement, selon EDF.

Les pompiers sont intervenus durant deux heures mercredi sur le chantier du réacteur EPR en construction à Flamanville, dans la Manche, à la suite d'un dégagement de fumée provenant d'un moteur diesel qu'EDF était en train de tester, a-t-on appris jeudi auprès de l'industriel.

Pas de conséquences sur l'environnement selon EDF. "Les pompiers sont arrivés vers 20h et repartis vers 22h. C'est un incident qui a eu lieu sur un moteur diesel, dans le cadre des aléas qu'on peut avoir lors des essais. On fait plus de 500 essais par mois", a indiqué le service communication d'EDF sur le chantier.

Selon l'entreprise, l'incident n'a pas fait de blessé et a été sans conséquences sur l'environnement.

"On évalue les dégâts". Le bâtiment diesel où l'incident est survenu a été mis très rapidement en sécurité, selon EDF. "On évalue les dégâts. C'est encore en cours", selon le service de presse.

EDF réalise depuis décembre 2017 des essais à froid, sans combustible, sur l'EPR de Flamanville. Le réacteur doit officiellement démarrer à la fin de l'année pour une mise en service commerciale en 2019, soit sept ans de retard. Mais un retard supplémentaire devrait être prochainement annoncé en raison de problèmes de soudures. Son coût a déjà triplé à 10,5 milliards d'euros officiellement.