"Il faut vraiment remettre de l'ordre dans la maison Éducation nationale"

, modifié à
  • A
  • A
Claudine Fischer, Europe 1, 1280 1:48
© Europe 1
Partagez sur :
Claudine Fischer, accompagne depuis près de quarante ans des élèves en échec scolaire. "Aujourd'hui, le laxisme des notes est une catastrophe", estime-t-elle au micro de Nikos Aliagas sur Europe 1.
INTERVIEW

Claudine Fischer est inquiète. Inquiète face à la baisse du niveau scolaire des élèves français. Depuis près de quarante ans, elle accompagne des "élèves en échec scolaire, élèves déscolarisés et de jeunes qui ont raté leur scolarité". Interrogée par Nikos Aliagas sur Europe 1 en ce lundi de rentrée, elle estime que l'Éducation nationale "ne veut pas voir les difficultés actuelles".

"Le laxisme des notes est une catastrophe." Parmi ces difficultés, il y a l'orthographe. "Les jeunes ne savent plus écrire", juge celle qui a publié Ma lutte des classes (L'Observatoire). Dans sa ligne de mire, "le laxisme des notes" qui est, d'après elle, "une catastrophe" : "Sans travail, on a des bonnes notes aujourd'hui. (...) Ça arrange tout le monde. Tout le monde est content, les parents, les enfants, le système",  dénonce-t-elle.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Claudine Fischer écrit notamment dans livre que "l'Éducation nationale est en train de se fissurer" et "prend l'eau de partout". Elle ne cache pas son pessimisme quand à l'avenir des élèves français "si ça continue comme ça". Elle appelle donc vivement à "vraiment remettre de l'ordre dans la maison Éducation nationale".

Europe 1
Par Grégoire Duhourcau