Héritage de Johnny Hallyday : "il s'est laissé monter la tête", regrettent ses fans

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que Laura Smet, David Hallyday et Laeticia Hallyday s'affrontent pour se partager l'héritage de Johnny, les fans de la première heure regrettent une telle bataille.
REPORTAGE

C'est une guerre qui se mène à coups d'interviews, de communiqués et d'avocats interposés. Depuis les révélations sur le testament de Johnny Hallyday, Laeticia Hallyday et les premiers enfants de Johnny, Laura Smet et David Hallyday, s'affrontent. Et les victimes collatérales de ce conflit ne sont autres que les fans du chanteur, dépités par ce conflit.

"Pas mon Johnny". Son burger "Gabrielle" a un goût amer. Robert, qui a fait son service militaire avec l'idole des jeunes en 1964, casse la croûte dans le nouveau restaurant "La Table de Johnny" à Sélestat (en Alsace). Cette histoire de testament, "ce n'est pas mon Johnny", confie-t-il au micro d'Europe 1. Il voit dans cette bataille la main de la femme du chanteur. "La pauvre Laeticia, enfin façon de parler, elle va hériter de toute la fortune. Vous vous rendez compte ! Quand on parle des disques... Bah elle est payée pour ça." 

"Ça m'attriste". Bouc à la Johnny, pendentif crucifix à la Johnny : "je lui ai serré la main sept ou huit fois", se targue Fonzi. Il refuse pour l'instant d'accabler Johnny, tout comme Laeticia et sa famille. "Qu'il les ait déshérités, ça m'étonne. Il a toujours regretté de ne pas avoir été là quand ils étaient jeunes à cause de sa carrière. Ou alors, il s'est laissé monter la tête, ça serait moins étonnant".

"On serait réellement déçus si c'était réellement le souhait de Johnny", renchérit sa femme, Pascale. "Ça m'attriste quand même quelque part. Parce que ce sont malheureusement ses enfants, ils ont aussi le droit à ne serait-ce qu'une voiture, quelque chose de leur père !" En tous cas, le coup est rude pour les amoureux de Johnny qui regrettent de voir ces intrigues parasiter le deuil, écorner post mortem l'image de leur idole.

Europe 1
Par Arthur Helmbacher, édité par M.R.