Haute-Garonne : des élèves menacent une enseignante après ses propos sur le voile

, modifié à
  • A
  • A
Une enseignante a été insultée après un cours d'éducation civique. (Image d'illustration.) 1:16
Une enseignante a été insultée après un cours d'éducation civique. (Image d'illustration.) © MEHDI FEDOUACH / AFP
Partagez sur :
Sept élèves du lycée de Muret, en Haute-Garonne, ont été mis en garde à vue après le dépôt de plainte d'une enseignante. Après un cours d'éducation civique, elle a subi des insultes d'une élève, qui a depuis été sanctionnée sur le plan disciplinaire et mise en examen par la gendarmerie.

Une enseignante a été violemment insultée il y a une dizaine de jours par une élève, après des propos sur le voile tenu lors d'un cours au lycée de Muret, en Haute-Garonne. D'après nos confrères de La Dépêche du midila professeure dispensait un cours d'éducation civique sur l'égalité homme/femme lorsque le débat sur le voile est arrivé dans la conversation et a suscité de vifs remous. Après des insultes d'une élève, elle a décidé de porter plainte et plusieurs adolescents ont été placés en garde à vue.

Mise en examen pour outrage sur une personne dépositaire d'une mission de service public

Lors de ce cours du 9 octobre dernier, une semaine avant l'assassinat de Samuel Paty, quatre élèves s'opposent aux idées de l'enseignante, et défendent notamment l'application de la charia dans certains pays. La discussion, poursuivie après le cours, s'ébruite dans le lycée. Une lycéenne qui n'avait pas assisté au cours décide d'aller à la rencontre de l'enseignante.

Cette élève de 16 ans du lycée Pierre-d'Aragon de Muret, près de Toulouse, confronte l'enseignante accompagnée de deux autres garçons, et l'insulte violemment. Le proviseur a sanctionné les trois adolescents et la lycéenne a fait l'objet d'une mesure d'éloignement par l'académie. L'enseignante a, par ailleurs, décidé de porter plainte à la gendarmerie. C'est ce qui a conduit à ce que la jeune femme et six lycéens soient placés en garde à vue mardi. La jeune fille la plus virulente a été mise en examen pour outrage sur une personne dépositaire d'une mission de service public.

Europe 1
Par Benjamin Peter édité par Guilhem Dedoyard