Guillaume Coudray : "La charcuterie est le seul produit alimentaire classé cancérogène certain pour l'homme"

, modifié à
  • A
  • A
Un amendement a été déposé pour taxer la charcuterie composée de nitrites.
Un amendement a été déposé pour taxer la charcuterie composée de nitrites. © SYLVAIN THOMAS / AFP
Partagez sur :
Invité sur Europe 1, le réalisateur de films documentaires Guillaume Coudray est revenu sur le danger que représentait pour la santé la charcuterie comprenant des nitrites.
INTERVIEW

Après le soda, vers une taxe sur la charcuterie ? Le député Modem Richard Ramos a déposé un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour pénaliser les industriels qui utilisent des nitrites dans leur charcuterie, ces additifs qui donnent la couleur rose au jambon mais qui sont considérés comme "certainement cancérogènes" par l'OMS. Cette taxe de quelques dizaines de centimes d'euros servirait d'avertissement pour les fabricants. Guillaume Coudray, réalisateur de films documentaires et auteur du livre Cochonneries - Comment la charcuterie est devenue un poison aux éditions La Découverte, était l'invité d'Europe 1 ce vendredi matin. Il est revenu sur les dangers de la charcuterie contenant des nitrites. 

"Il n'y a pas besoin de nitrites pour lutter contre le botulisme"

"La principale raison qui pousse les industriels à utiliser les nitrites, même s'ils ne le disent pas, c'est pour la coloration", a précisé Guillaume Coudray au micro d'Europe 1. "Si vous cuisez une tranche de porc chez vous, elle va devenir grise et ce n'est pas très appétissant. Mais si vous mettez du nitrite de sodium, alors elle va devenir rose et le rester. C'est très appétissant, très cosmétique, comme le rouge à lèvres.". Pourtant, les fabricants avancent une tout autre raison pour justifier l'utilisation de nitrites : ces additifs serviraient en réalité à lutter contre le botulisme, une maladie rare et grave, due à des toxines présentes dans des aliments contaminés. "C'est un mensonge", affirme le réalisateur. "Cela fait des années que l'on sait qu'il n'y a pas besoin de nitrites pour lutter contre le botulisme. La preuve, nous trouvons désormais dans les rayons du jambon sans nitrites". 

"En France, on sait parfaitement faire du jambon sans nitrites"

En 2015, la charcuterie a été classée par l'OMS comme produit "certainement cancérogène", ce qui avait, à l'époque, provoqué un tollé. "Il faut savoir que certainement ne veut pas dire peut-être, mais à coup sûr", estime Guillaume Coudray. "Il faut que les consommateurs se rendent compte que la charcuterie est le seul produit alimentaire classé cancérogène certain pour l'homme. Ici, on parle de cancers du colon et du rectum, qui sont parmi les cancers qui touchent le plus les hommes, par exemple." 

Guillaume Coudray salue l'amendement déposé par le député Richard Ramos, "tant d'un point de vue de santé publique que du développement d'une charcuterie saine en France". "En France, on a une vieille tradition de charcuterie et on sait parfaitement en faire sans nitrites. D'ailleurs, certains fabricants se sont remis à faire du jambon sans nitrites." Attention toutefois, car certains jambons étiquetés "sans nitrites" sont en réalité des "faux sans nitrites". "Il y a des petits malins qui se sont mis à tricher, mais c'est illégal. Ces fabricants utilisent plusieurs composants autorisés qui, au final, créent du nitrite."

Europe 1
Par Laura Andrieu