Grève SNCF : pour SUD-Rail, "le gouvernement vacille, le rapport de force est de notre côté"

, modifié à
  • A
  • A
La SNCF promet de transporter au moins un voyageur sur deux à Noël
La SNCF promet de transporter au moins un voyageur sur deux à Noël © Thomas SAMSON / AFP
Partagez sur :
Alors que la grève à la SNCF et la RATP atteint son dixième jour, Julien Troccaz, secrétaire fédéral de SUD-Rail, était l'invité d'Europe 1 samedi. Il a évoqué les craintes des Français à l'approche de la période des fêtes, assurant que les grévistes demeuraient "déterminés". 
INTERVIEW

Au dixième jour de grève à la SNCF et la RATP, la situation semble plus bloquée que jamais. Les discussions entre le gouvernement et les syndicats n'aboutissent pas et une manifestation est d'ores et déjà prévue le 17 décembre prochain, toujours pour contester la réforme des retraites. Y aura-t-il des trains à Noël ? C'est la question qui est sur toutes les lèvres ces derniers jours.

Entendu sur europe1 :
On est déterminé et aujourd’hui, le rapport de force est de notre côté

Sur Europe 1, samedi, le secrétaire fédéral du syndicat SUD-Rail, Julien Troccaz, estime que "le gouvernement vacille". Il souligne que la période de Noël n'a aucune raison d'être le temps de la trêve et que les grévistes, eux aussi, vont pâtir du blocage partiel du pays. "Personne ne veut de ce projet de loi. Il faut que le gouvernement sorte de sa posture et qu’il écoute celles et ceux qui travaillent dans ce pays", dit encore le syndicaliste.

Le sécrétaire fédéral de SUD-Rail assure que les grévistes ne vont "rien lâcher" : "On est déterminé et aujourd’hui, le rapport de force est de notre côté".

Entendu sur europe1 :
Le gouvernement peut encore retirer sa réforme, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !

Le premier ministre Edouard Philippe, dans Le Parisien, appelait à ce que chacun "prenne ses responsabilités" pour que les grévistes de la SNCF instaurent une trêve à Noël. De son côté, la SNCF assure qu'elle fera circuler au moins un voyageur sur deux pendant ce jour de fête. 

Irréaliste, selon Julien Troccaz : "Peut-être que la SNCF a des infos, peut-être qu’elle sait qu’Edouard Philippe va retirer son projet ! Il faut arrêter la surenchère, si des réquisitions sont mises en place pour Noël, ça ne fera qu’aggraver la colère sociale. Le gouvernement peut encore retirer sa réforme, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !".

Europe 1
Par Maxime Dewilder