Grève dans les écoles : "On va envisager de faire venir la grand-mère pour qu'elle dorme à la maison"

, modifié à
  • A
  • A
Les écoles subissent aussi le mouvement de grève qui a débuté le 5 décembre. (Photo d'illustration) 1:19
Les écoles subissent aussi le mouvement de grève qui a débuté le 5 décembre. (Photo d'illustration) © CHRISTOPHE SIMON / AFP
Partagez sur :
Alors que certaines écoles sont impactées par la grève qui s'installe, comment les parents s'organisent-il ? Si certains font garder leurs enfants par les grands-parents notamment, d'autres prennent des congés payés au cas où les cours soient assurés. Après le télé-travail, les gardes par les voisins et les amis, les parents sont à court d'idées. 
REPORTAGE

Un nouveau jour de grève s'annonce lundi non seulement à la RATP et à la SNCF mais aussi dans les écoles. La grève dans les établissements scolaires est donc bien partie pour durer toute la semaine prochaine. Du côté des parents, il est difficile de savoir, pour l'instant, quels professeurs seront absents ou non. À cause de ces incertitudes, certains parents cherchent des solutions de garde mais celle-ci commencent à manquer. 

Des grands-parents appelés à la rescousse

Pour s'occuper de ses trois enfants pendant la grève, Nathalie abat sa dernière carte. "Je pense que l'on va envisager de faire venir la grand-mère pour qu'elle dorme à la maison. Il y a aussi l'option VTC et puis, sinon, elle a des bonnes jambes", explique-t-elle. 

Heureusement, la grand-mère n'habite qu'à trois kilomètres de l'école. Le petit Théo, lui, est réaliste. Son grand-père ne peut pas le garder. "Toutes les lignes ont des problèmes, je ne peux pas me déplacer en voiture... Et, puis même, il habite beaucoup trop loin, entre Rouen et Le Havre". 

Les congés payés comme solution de secours 

Pour certains parents, il n'est pas question de faire l'école buissonnière chez les grands-parents. Nassera, parent d'élève, considère que ce n'est pas négociable. "Non, non c'est pas possible. On sait jamais s'il y a cours. S'il n'y a pas école, je serais obligée de prendre un jour de congé. Encore oui", affirme-t-elle. 

Ses congés payés sont bientôt épuisés mais, heureusement, il lui reste encore de quoi tenir pendant une semaine. En attendant, Nassera espère que la grève s'arrêtera après les vacances scolaires.

 

 

 

Europe 1
Par Romane Hocquet, édité par Tiffany Fillon