Grand débat national : les Français pour "aller plus loin dans le principe pollueur-payeur"

  • A
  • A
Emmanuelle Wargon a indiqué lundi que les contributeurs au "grand débat national" proposaient d'aller "plus loin dans le principe du pollueur-payeur".
Emmanuelle Wargon a indiqué lundi que les contributeurs au "grand débat national" proposaient d'aller "plus loin dans le principe du pollueur-payeur". © Ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
L'une des garantes du "grand débat national", Emmanuelle Wargon, a indiqué que si les conditions n'étaient pas réunies pour réintroduire une augmentation de la taxe carbone, les Français proposent d'aller "plus loin dans le principe du pollueur payeur".

"Les conditions ne sont pas du tout réunies pour réintroduire une augmentation de la taxe carbone", mais les Français ont proposé notamment pendant le "grand débat national" d'"aller plus loin dans le principe pollueur-payeur", a indiqué la secrétaire d'État Emmanuelle Wargon lundi.

Édouard Philippe tire ce même jour le bilan du "grand débat national" lancé face à la crise des "gilets jaunes", en attendant les premières décisions concrètes d'Emmanuel Macron attendues pour la mi-avril. S'il existe à l'issue des consultations un "consensus sur l'urgence écologique", Emmanuelle Wargon, une des deux ministres chargés de l'animer, a souligné sur France 2 qu'il n'y avait "sans surprise aucun consensus pour le rétablissement d'une augmentation de la taxe carbone".

Les Français ne veulent pas de taxe carbone pour financier la transition écologique

Faut-il donc tourner la page de cette taxe ? "Clairement les conditions ne sont pas du tout réunies pour réintroduire une augmentation de la taxe carbone", a-t-elle répondu, notant que "les ministres des Finances et des Comptes publics ont dit que la trajectoire 2020-2021-2022 des finances publiques ne reprenaient pas d'augmentation de la taxe carbone". Donc "il restera une question" celle de "savoir comment on finance la transition écologique, et cette question pourra peut-être être approfondie", a-t-elle ajouté.

À chacun de contribuer à sa hauteur

Les Français ont émis des "propositions sur l'équité, la nécessité d'aller plus loin dans le principe pollueur-payeur" de "faire payer tous les pollueurs, mais aussi une volonté de tout le monde de changer ses comportements quand c'est possible", a-t-elle poursuivi.

Les Français pensent qu'ils peuvent "contribuer : 86% des gens qui ont répondu sur la plateforme disent 'On pense qu'on peut contribuer nous-mêmes à la transition écologique et on pense même qu'on peut faire des économies grâce à l'écologie'", a-t-elle rapporté.

Ce "grand débat national" a généralement fait apparaître le souhait d'"une justice et une équité très fortes qui, si elle est soutenue, si nous y répondons, permettra à chacun de trouver sa place, et les gens sont d'accord pour contribuer, ils veulent que ce soit juste, que ce soit équitable".