"Gilets jaunes" à Marseille : 2.000 personnes dans la rue, douze interpellations

  • A
  • A
La plupart des manifestants dimanche étaient des "gilets jaunes".
La plupart des manifestants dimanche étaient des "gilets jaunes". © BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :
2.000 personnes ont manifesté samedi à Marseille, parmi lesquelles des "gilets jaunes" mais aussi des lycéens, des membres de la CGT ou du collectif de lutte contre l'habitat indigne.

2.000 personnes, selon la préfecture de police, ont manifesté samedi à Marseille, la plupart étant des "gilets jaunes" mais également de la CGT, du collectif de lutte contre l'habitat indigne et des lycéens, les forces de l'ordre procédant à 12 interpellations, selon une source policière.

Un cortège hétérogène. Parti en début d'après-midi du Vieux-Port, complètement bouclé par les forces de police, le cortège a été rejoint, sur la Canebière, par quelque 200 personnes manifestant contre l'habitat indigne ainsi qu'une centaine de lycéens.

 

 

La CGT pas forcément la bienvenue. Les syndicats étaient aussi représentés notamment la CGT, dont les militants, portant drapeaux marchaient au rythme des mégaphones. Leur présence a entraîné une certaine pagaille, de nombreux gilets jaunes refusant de manifester à leurs côtés. "Cela fait 40 ans qu ils nous emmerdent, je ne veux pas être avec eux", a dit un gilet jaune anonyme avant d'appeler à quitter le cortège CGT. Le cortège s'est alors scindé en deux, un petit groupe s'engageant rue de Rome pour rejoindre la préfecture, puis la place Castellane tandis que le gros de la troupe remontait la Canebière.

12 interpellations, mais aucune dégradation. Douze personnes ont été interpellées en marge de la manifestation pour jets de pierre, notamment. Les petits groupes de casseurs, dont certains portaient des gilets jaunes, a précisé la police, étant rapidement dispersés. "La situation est sous contrôle, aucun magasin n'a été dégradé", a indiqué un responsable de la DDSP des Bouches-du-Rhône en fin d'après-midi.  Tout l'après-midi, un représentant de la chambre de commerce de Marseille a suivi, en direct, depuis la cellule de crise, la progression de la manifestation pour transmettre, en temps réel, les informations aux commerçants qui ont ainsi éviter de fermer toute la journée.

Samedi dernier, la manifestation avait mobilisé 2.000 personnes. 42 individus avaient été interpellés lors d'échauffourées en fin de journée. Un voiture avait été incendiée et la boutique de l'OM pillée.