Fuite de pétrole dans les Yvelines : "Les travaux vont durer des mois pour décontaminer les terres"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Plus d'une dizaine d'hectares ont été touchés par une grande fuite d'hydrocarbures sur le pipeline d'Île-de-France, lundi. Les autorités anticipent de très longues opérations de dépollution.
REPORTAGE

Des milliers de litres d'hydrocarbures se sont répandus sur plus d'une dizaine d'hectares de champs et de rivières dans les Yvelines, après la fuite toujours inexpliquée dans la nuit de dimanche à lundi du pipeline d'Île de France, qui relie le dépôt de Gargenville, dans les Yvelines, à la raffinerie de Grandpuits, en Seine-et-Marne.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Parfum de station-service. Vu du ciel, le pétrole forme une nappe sombre sur les champs. Au sol, une odeur d'hydrocarbures flotte parfois dans les airs, comme un parfum de station-service. Sur la route barrée à la circulation, les engins de chantier envoyés par Total se succèdent car pour éviter que la pollution ne s'étende, on pompe les hydrocarbures et on creuse des fossés pour isoler les zones polluées.

Fuite hydrocarbures

"Opérations urgentes". "Les terres sont polluées et il y a des drainages donc la pollution peut aller encore plus loin", craint Michel Jean, premier adjoint d'Autouillet, l'une des trois communes touchées avec Vicq et Boissy-sans-Avoir. "Il faut pomper ce qui a coulé." "Ce matin [mardi matin, NDLR], les équipes de Total poursuivent les opérations de pompage dans les ruisseaux et il y a des opérations urgentes pour contenir la propagation du pétrole dans les sols", relaie pour sa part Thierry Laurent, directeur de cabinet du préfet des Yvelines. "Il n'y a plus de pression dans le pipeline mais il y a encore des quantités limitées de pétrole qui continuent à se répandre", reconnaît-il toutefois.

Travail administratif. Viendra ensuite un fastidieux travail de dépollution : "Pour décontaminer les terres, il faut les enlever, les traiter et les remplacer par des terres saines. Les travaux vont durer des mois", anticipe Michel Jean. "Il y a un travail administratif important pour suivre ce chantier qui est un peu hors norme et qui va être assez long", appuie Thierry Laurent, qui évoque lui aussi une durée de "plusieurs mois" pour ces opérations de dépollution.