Frédérique, 60 ans, a trouvé l'amour sur minitel : "J'ai tout quitté, mon travail, ma famille"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Après avoir rencontré l'amour sur minitel, Frédérique, qui vivait à Paris, a décidé de tout plaquer pour partir vivre dans l'Allier. "J'ai eu l'impression que l'on se connaissait depuis toujours", confie-t-elle à Olivier Delacroix sur Europe 1.
VOS EXPÉRIENCES DE VIE

Frédérique, 60 ans, vivait à Paris avec une bonne situation. Il y a 31 ans, elle a tout quitté par amour après avoir fait une rencontre via minitel et s'est installée dans l'Allier. Elle assure à Olivier Delacroix sur Europe 1 ne rien regretter de son choix aujourd'hui.

"Ce n'était pas vraiment un coup de foudre au départ. J'avais une très belle situation, je voyageais, j'allais au cinéma, au théâtre, à des vernissages. Au niveau de ma vie professionnelle et culturelle, tout allait très bien. Par contre, ma vie sentimentale, c'était vraiment le ghetto. Un soir, alors que je reçois des amis, ils me disent : 'On va pianoter sur le minitel, on va voir.' Ils mettent mon profil et une personne me répond. Je me dis pourquoi pas en donnant mon numéro de téléphone.

"J'ai eu l'impression que l'on se connaissait depuis toujours"

Le lendemain, cette personne m'appelle et à partir de ce moment, j'ai eu l'impression que l'on se connaissait depuis toujours. On s'est appelées tous les jours, deux trois à fois par jour et au bout d'un moment, je suis partie. À l'époque, elle habitait dans l'Allier et j'ai tout quitté, mon travail, ma famille, tout le monde.

>> De 15h à 16h, partagez vos expériences de vie avec Olivier Delacroix sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Au départ, j'y allais les week-ends, ensuite deux ou trois jours et puis elle m'a dit : 'Maintenant, il faut choisir. Ou c'est Paris, ou c'est là mais je ne peux pas être entre deux.' Donc j'ai dit : 'Je vais venir vivre là définitivement.' J'ai quitté mon travail, c'est sûr que ce n'était pas du tout la même chose.

J'ai vécu de petits boulots. Au départ, j'étais femme de ménage dans le cabinet d'un médecin. Comme je faisais énormément de photos, je voyageais pour faire de la photo. J'ai fait des photos en maternité. Ce sont des choses qui ne rapportent rien, vous faites des milliers de kilomètres pour rien.

"Je n'ai jamais regretté et si c'était à refaire, je le referais"

Ce n'était absolument pas un coup de foudre mais c'est quelque chose qui était naturel. Tout s'est passé tranquillement, les années passent. Après ça a été le pacs, puis le mariage. Quand je suis arrivée en province, tout le monde me disait : 'Comment as-tu pu quitter Paris, laisser tout ton réseau culturel pour venir t'enterrer là ?' Moi, c'était ma vie. Je n'ai jamais regretté et si c'était à refaire, je le referais. Maintenant, au niveau qualité de vie, j'ai quelque chose d'extraordinaire. Je ne regretterai jamais."

Europe 1
Par Grégoire Duhourcau