L'Education nationale contrainte de revoir les notices des autotests pour... une erreur de traduction

, modifié à
  • A
  • A
Autotest coronavirus 1:25
L'Education nationale contrainte de revoir les notices des autotests envoyés dans les lycées. © Louisa GOULIAMAKI / AFP
Partagez sur :
En raison d'une erreur de traduction, près de la moitié des notices des autotests envoyées dans les lycées par l'Education nationale comportent des indications contraires quant à la lecture du résultat du test de dépistage. Un mail rectificatif a dû être envoyé par le ministère. 

Une erreur délicate. L'Education nationale est contrainte de revoir les notices des autotests, distribués depuis trois jours dans les lycées afin de détecter les cas de coronavirus. Car près de la moitié des modes d'emploi présentent une erreur. En effet, dans la notice du test de dépistage Panbio, un souci de traduction en français perturbe la lecture du résultat. Il est inscrit, en substance, qu'une barre affichée après prélèvement indique un résultat positif, mais que deux barres signifient également que l'élève est positif.

"Ça a beaucoup fait rigoler" 

Ce problème de traduction a été rapidement identifié par les enseignants. "Pour tout vous dire, ça a beaucoup fait rigoler. On se doutait bien qu'il y avait un résultat positif et un résultat négatif", confie Philippe Vincent, président du SNPDEN Syndicat des personnels de direction de l'Education nationale. "Le plus gag dans l'affaire, c'est malheureusement que l'erreur portait sur le résultat".

Une situation comique, mais sidérante. Près de 43% des tests commandés par l'Etat ont cette erreur dans la notice. "On se disait quand même qu'au vu du nombre d'auto tests commandés et du montant qui avoisine les 250 millions d'euros, on aurait pu sans doute prendre quelques précautions pour des produits qu'on allait adresser à des centaines de milliers de personnes", ironie Philippe Vincent.

Pas de version française ?

D'autant que l'exécutif mise sur ce test antigénique à réaliser soi-même pour limiter la circulation du virus dans les établissements scolaires. Au total, 60 millions de ces dispositifs doivent être livrés d'ici l'été.

Afin de rectifier le tir, l'Education nationale a envoyé un mail rectificatif à tous les profs et les directeurs d'établissement avec une notice corrigée. Fin de l'histoire? Pas vraiment. Le mode d'emploi de l'un des trois autres types d'auto test commandés cette fois pour les élèves, a aussi un problème. Il est traduit sans erreur en huit langues, mais il manque simplement la version française.

Europe 1
Par Pierre Herbulot, avec AFP édité par Mathilde Durand