Charles Berdugo, fondateur d'Ensembl', dans le studio d'Europe 1 8:29
  • Copié
Maxime Dewilder , modifié à
Ensembl' est le premier réseau social français d'entraide et d'information pour mieux vivre entre voisins au sein d'une même résidence. Accessible via une application simplissime imaginée par la start-up française Le Résidentiel numérique, son but est de tisser un lien entre tous et d'instaurer une spirale vertueuse d'échange.

Vous avez besoin d'une perceuse ou d'un coup de main pour réparer votre robinet mais vous n'osez pas toquer à la porte d'à-côté ? Le réseau social Ensembl' est fait pour vous. Simple d'utilisation, il permet de poster des demandes d'aide à ses voisins. Les utilisateurs tissent ainsi un véritable réseau de solidarité à l'échelle d'un immeuble ou d'un quartier.

"Le digital, dès lors qu'il est respectueux de la vie privée, cristallise cette envie de générer de la solidarité. Les outils dont on dispose pour créer du lien sont intrusifs et difficiles à utiliser. Avec le numérique, une personne peut indiquer, via l'application, qu'elle cherche par exemple quelqu'un pour arroser les plantes en son absence et personne n'est obligé de lui répondre. Le digital a été la petite clef, en respectant la vie privée et sans toquer chez l'autre, pour solliciter l'aide d'une personne". Jeudi, sur Europe 1, Charles Berdugo explique à Raphaëlle Duchemin dans La France bouge les raisons qui l'ont poussé à créer Ensembl', en 2010.

"Solidarité d'opportunité"

Pour contourner la "crise du bénévolat", le fondateur du réseau social en appelle "à une solidarité que l'on appelle d'opportunité". "Vous répondez quand vous voulez, quand vous pouvez", poursuit-il. Il explique encore : "Ce qui est intéressant, c'est que le digital se prolonge dans la vraie vie. Lorsque je cherche quelqu'un pour m'aider à monter mon armoire, personne n'est obligé de me répondre mais dès que quelqu'un répond, il y a rencontre".

Selon lui, l'application "dément la vision d'une France individualiste". "En réalité, dès que l'on met en place des outils respectueux de la vie privée, il y a une dynamique incroyable qui se joue dans les immeubles et dans les quartiers".

>> De 12h à 14h, c’est La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

80% des besoins exprimés par des personnes âgées

L'application compte plus de 260.000 inscrits et répond majoritairement à des demandes de personnes âgées. Une enquête menée conjointement par Ensembl' et la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse (Cnav) l'atteste. Charles Berdugo précise : "Nous répondons à 80% de besoins exprimés par des personnes âgées. Toutes ces personnes ont été aidées par des voisins".

Créé en 2010, Ensembl' continue à se développer. A tel point qu'il y a maintenant deux applications. La première pour les habitants et qui s'adresse aux quartiers et aux villes donc mais aussi une seconde qui cible les acteurs de l'habitat. "Les bailleurs sociaux aussi sont intéressés par le déploiement de ces solutions de solidarité. Créer et pacifier l'habitat est un enjeu énorme pour un bailleur social ou un syndic", analyse enfin Charles Berdugo. Et pour couronner le tout, Ensembl' est complètement gratuite.