Grève : les élèves de troisième pourront-ils se rendre en stage ?

, modifié à
  • A
  • A
collège 2:29
La semaine de stage en entreprise débute lundi 16 décembre pour les élèves de troisième. (Photo d'illustration) © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Lundi, débute la semaine des stages obligatoires en entreprise pour les élèves de troisième. Si elle peut avoir lieu à d'autres moments dans l'année, dans beaucoup d'établissements, la période de stage se tiendra bien du 16 au 20 décembre. Une semaine qui s'annonce compliquée avec la grève dans les transports et la désorganisation des entreprises.
ENQUÊTE

Alors que débute, lundi, la semaine de stage en entreprise pour les élèves de troisième, la grève à la RATP et à la SNCF risque de mettre en péril la tenue de ces stages. La grève pose des problèmes aux élèves qui doivent se rendre dans les entreprises, aux parents qui doivent gérer cette organisation, aux collèges qui envoient leurs élèves mais aux entreprises accueillantes. Partout où des élèves sont envoyés en stage, ce sera compliqué cette semaine. Avec les grèves des transports, les élèves de Paris et de la région parisienne seront le plus impactés par ce contexte de grève. 

Du côté des collèges, tout est calé depuis des mois, donc impossible à modifier. Si certains établissements ont pu décaler cette semaine de stage, dans la plupart des cas, les collèges ne peuvent pas faire marche arrière, d'autant plus que ce stage est obligatoire. Cette semaine de stage est calée depuis la rentrée, voire depuis la fin de l'année dernière, et les élèves ont leur convention de stage signée.

"Si on a besoin de faire quatre kilomètres à pied, on les fera"

Les entreprises, quant à elles, ont aussi pris des engagements. Alors, les enfants doivent se débrouiller pour se rendre en entreprise. "Il y a la grève ? C'est pas une excuse", a t-on répondu à ces collégiennes du 17e arrondissement de Paris. 

"On est collés si on n'y va pas", explique l'une d'entre elles. "Et, on a un avertissement de travail si on n'y va pas". Une autre poursuit : "On est obligés d'y aller en fait. Si on a besoin de faire quatre kilomètres à pied, on les fera". 

L'une de ces adolescentes devra donc parcourir six kilomètres à pied, aller et retour, jusqu'à la Fédération française de football où elle doit faire son stage. Mais au-delà de la menace de la sanction, les troisièmes sont conscients de l'importance de ces stages. Sans compter que ce stage, et surtout le rapport de stage qui va suivre, compte pour le brevet à la fin de l'année, dans la prise en compte des points.

Covoiturage et marche à pied 

Le ministère de l'Éducation n'a pas directement donné de consignes aux collèges pour que les stages soient maintenus. Mais certains rectorats ont donné des recommandations aux établissements scolaires. L'Académie de Créteil a par exemple demandé aux chefs d'établissements d'anticiper. Un système de co-voiturage a été mis en place via un réseau de parents, pour emmener un élève qui aurait un problème pour se rendre sur son lieu de stage.

 

Dans son collège du 10e arrondissement de Paris, le chef d'établissement Didier Georges compte, dans son collège, une dizaine de jeunes de troisième dont les stages ont lieu loin de chez eux. "Très souvent, le stage en province, il est à côté de chez une tante ou de chez les grands-parents. Donc, les parents ont aussi un peu modifié la logistique qu'ils avaient élaborée au départ pour permettre à l'enfant de vivre cette période d'observation le plus confortablement possible", explique Didier Georges. 

"La vraie vie" d'une entreprise 

Dans les entreprises aussi, accueillir, dans ce contexte de grève, un jeune de troisième pendant une semaine, ne sera pas simple. Car, chaque jeune est sous la responsabilité d'un tuteur, qui s'engage à lui montrer comment il travaille. Problème : les salariés sont eux aussi impactés par la grève. Certains arrivent en retard au bureau, d'autres font du télétravail et quand certains ont pris des RTT. 

Loin d'être découragés, les collégiens affirment que cette situation promet d'être intéressante à observer. Car, les conséquences d'une telle grève reflètent "la vraie vie", disent-ils, y compris les difficultés d'une entreprise. "C'est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière qu'il y a aura une grève. Il faut être au courant que cela peut poser des problèmes au sein de l'entreprise. On va voir comment ils vont gérer cela. Il y aura des salariés en moins, des personnes qui seront en retard. Je pense que cela va décaler les emplois du temps de chacun", prévoit une collégienne. 

Pour ces jeunes, le stage en entreprise est souvent la première étape de leur parcours professionnel. C'est peut-être même pendant ce stage que certains vont découvrir un métier qui va les passionner, et qu'ils voudront faire plus tard.

Europe 1
Par Laure Dautriche, édité par Tiffany Fillon