Énergie : perquisitions dans 13 entreprises dans le cadre d'une enquête pour "démarchage abusif"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Deux entreprises commercialisant et onze sociétés sous-traitantes, travaillant pour leur compte, ont été visées par des perquisitions dans le cadre d'une enquête pour des pratiques de "démarchage abusif".

Peut-être que vous vous êtes déjà fait forcer la main pour changer d'opérateur électrique ? Ce lundi, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a décidé de porter un coup à ce genre de pratiques. Des perquisitions ont été menées dans 13 entreprises pour démarchage abusif.

Une hausse du nombre de plaintes

La situation est malheureusement connue par certains. Un agent vient au domicile, relever les compteurs, il fait signer des papiers et ainsi, sans que l'on s'en rende vraiment compte, on a changé d'opérateur. "Les pratiques suspectées sont particulièrement graves", souligne Loïc Tanguy, le directeur de cabinet de la DGCCRF. Selon l'instance de régulation, les plaintes se seraient accentuées ces derniers mois. 'Il faut que l'on garantisse aux consommateurs français de pouvoir choisir le contrat d'énergie qui leur correspond le mieux", fait savoir Loïc Tanguy.

Jusqu'à 1,5 million d'euros d'amende

Les entreprises concernées par ces perquisitions sont pour le moment tenues secrètes. Mais dans son dernier rapport, le médiateur de l'énergie pointait deux entreprises en particulier : Engie et l'Italien Eni. À elles deux, elles concentraient 75% des litiges. "Si pratiques trompeuses il y a eu, elles seront sanctionnées", indique le directeur de cabinet de la DGCCRF. Et les entreprises concernées risquent gros. L'amende peut atteindre 1,5 million d'euros ou 10% du chiffre d'affaires.

Europe 1
Par Emmanuel Duteil, édité par G.P.