Education : 8,78% d'enseignants grévistes dans le primaire, 10,36% dans le secondaire

, modifié à
  • A
  • A
Les enseignants en grève le mardi 10 novembre 2020.
Les enseignants sont en grève ce mardi pour un protocole sanitaire renforcé dans les établissements scolaires. © Jean Luc Boujon
Partagez sur :
Les enseignants sont en grève ce mardi pour réclamer un protocole sanitaire renforcé dans le cadre de la lutte contre le Covid. La semaine dernière le ministre de l'Education nationale avait annoncé une nouvelle salve de mesures dans les lycées, jugées insuffisantes par les syndicats.

La journée de mobilisation dans l'éducation pour un protocole sanitaire renforcé dans les établissements scolaires se traduit ce mardi par un taux de grévistes de 8,78% dans le primaire et de 10,36% dans le secondaire (collèges et lycées), selon les chiffres donnés par le ministère à midi. Plusieurs syndicats avaient appelé à des rassemblements pour réclamer plus de mesures dans les établissements afin d'enrayer l'épidémie de Covid.

Les syndicats ont fait état de leur côté d'un taux de grévistes plus élevé. "On est autour de 20% dans le primaire", a déclaré Guislaine David, la secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, alors que le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, dénombrait "environ 45% de grévistes au collège.

Des classes surchargées et des couloirs bondés

Dès la semaine prochaine, le ministère de la Santé va mettre à disposition des établissements scolaires un million de tests antigéniques à destination des personnels, avait indiqué lundi le ministère de l'Education nationale. Confronté à la grogne naissante de ses personnels, le ministre Jean-Michel Blanquer avait aussi annoncé la semaine dernière de nouvelles mesures pour limiter les risques de contamination dans les lycées, en autorisant davantage de cours à distance, à condition de conserver au moins 50% d'enseignement en "présentiel" pour chaque élève.

Mais les tensions restent fortes, notamment au collège. "Les classes sont surchargées, les couloirs sont bondés, les cantines sont encombrées, comme en lycée. Il est incompréhensible que le collège ne bénéficie pas de mesures de protection (sanitaire) renforcées", a fustigé ce mardi le Snes-FSU.  "Si on ne fait rien, on va devoir fermer les établissements d'ici quelques semaines", a prévenu la secrétaire générale Frédérique Rolet.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP