D'un élève moyen à une constante cosmologique d'Einstein : d'où vient le mot "lambda" ?

, modifié à
  • A
  • A
Albert Einstein
Lambda est la 11e lettre de l'alphabet grec, mais également le mot donné à une constante cosmologique par Albert Einstein. © Jackie Ramirez / Pixabay
Partagez sur :
Chaque jour dans "Historiquement vôtre" sur Europe 1, Stéphane Bern propose de découvrir les origines des expressions que l'on utilise au quotidien sans forcément savoir d'où elles viennent. Vendredi, l'animateur se penche sur celle du mot "lambda". 

Chaque jour, dans Historiquement vôtre, Stéphane Bern propose de découvrir les origines des expressions que l'on utilise au quotidien. Vendredi, l'animateur revient sur le mot "lambda", qui signifie moyen, quelconque. Et pour cause, lambda est la onzième lettre d'alphabet grec, elle est donc au milieu. 

 

L'élève du milieu du classement de polytechnique

Si on dit de deux choses qu’elles sont l’alpha et l’omega, cela signifie qu’elles sont le commencement et la fin. Un être alpha est un être supérieur, il arrive le premier. De même, un être lambda est une personne moyenne.

Traditionnellement dans le langage familier de l’école polytechnique, on désignait comme lambda l’élève du milieu de classement. Celui qui ne pouvait pas frimer d’être le premier, ni attirer la sympathie qu’on a parfois avec les cancres. Et pourtant le mot lambda pourrait frimer : en 1917 Albert Einstein rajoute une constante cosmologique appelée lambda à sa théorie de la relativité générale, dans le but de la rendre compatible avec sa conviction que l'univers est statique. Constante qu'il qualifiera pas la suite de "plus grande erreur de sa vie".  

Terminons avec une citation plus accessible d'Emile Cioran, grand penseur roumain. "Par peur d'être quelconque, j'ai fini par n'être rien."

 

Europe 1
Par Stéphane Bern