Disparition d'Estelle Mouzin : Michel Fourniret a avoué avoir tué la fillette

, modifié à
  • A
  • A
1:21
© AFP
Partagez sur :
Selon les informations recueillies par Europe 1, le tueur en série a avoué son implication dans cette affaire lors d'une longue audition entamée mercredi devant la juge d'instruction Sabine Khéris. Michel Fourniret, dont l'ombre plane sur la disparition de la fillette depuis 2006, avait récemment été mis en cause par son ex-femme, Monique Olivier. 

Le tueur en série est passé aux aveux. Dix-sept ans après la disparition d'Estelle Mouzin à Guermantes, en Seine-et-Marne, Michel Fourniret a reconnu avoir tué la fillette, selon les informations recueillies par Europe 1. "L’Ogre des Ardennes" a fait ses aveux jeudi, dans le cadre d’une très longue audition, entamée la veille et qui s'est poursuivie vendredi dans le bureau de la juge d'instruction Sabine Khéris. Le parquet de Paris a confirmé cette information samedi.

Sabine Khéris avait déjà interrogé Michel Fourniret le 27 novembre dernier. À l’époque, le tueur en série avait affirmé que sa mémoire "(fichait) le camp". "Dans l'impossibilité où je suis de vous dire 'oui, je suis responsable de sa disparition' (...), je vous exhorte à me considérer comme coupable, à me traiter comme coupable", avait-il déclaré.

>> HONDELATTE RACONTE -La disparition d'Estelle Mouzin

Un alibi mis à mal par son ex-épouse

L’alibi jusqu’ici avancé par le tueur en série pour nier son implication dans la disparition d’Estelle Mouzin - un appel téléphonique passé à son fils depuis son domicile - avait été remis en cause par son ex-femme, Monique Olivier, à deux reprises en novembre et en janvier. Elle a raconté avoir elle-même passé ce coup de fil, à la demande son mari.

Aujourd'hui ces aveux laissent toutefois de nombreuses questions en suspens car Michel Fourniret n'a révélé aucun détail sur les circonstances de son crime. Ces points de suspension laissent les parties civiles peu satisfaites. Trop habitués aux manipulations du tueur, Eric Mouzin et ses avocats ont décidé de garder le silence jusqu'à ce qu'ils en sachent plus.

Europe 1
Par Chloé Triomphe