Disparition de Steve à Nantes : les recherches citoyennes annulées à la demande de la famille

, modifié à
  • A
  • A
Steve Maia Caniço, un animateur périscolaire de 24 ans présent sur l'une des scènes techno installées sur le bord du fleuve le 21 juin, est porté disparu depuis.
Steve Maia Caniço, un animateur périscolaire de 24 ans présent sur l'une des scènes techno installées sur le bord du fleuve le 21 juin, est porté disparu depuis. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
La famille de Steve Maia Caniço disparu lors de la Fête de la musique à Nantes a demandé à ce que les recherches citoyennes qui devaient être menées samedi soient annulées.

Les recherches citoyennes organisées samedi le long de la Loire à Nantes afin de retrouver Steve Maia Caniço, disparu lors de la Fête de la musique sur fond d'intervention controversée de la police, n'auront pas lieu. SelonPresse Océan, c'est la famille du jeune homme qui a demandé à ce que ces recherches soient annulées. 

Un risque de gêner le travail des enquêteurs

Un appel citoyen avait été lancé sur Facebook sur la page "Trouvons Steve". "Les autorités ne communiquant pas sur les avancées de l'enquête, nous voulions donner la possibilité à tous les gens qui le souhaitaient, de rejoindre un groupe et de pouvoir participer avec ses moyens aux investigations citoyennes pour Steve", a expliqué l'un des administrateurs de la page Facebook.

"Nous avons eu contact avec la famille de Steve via leur avocate, et ils nous ont fait part de leur souhait que les recherches s'arrêtent. Il est évident que, nous annulons tout", a-t-il ajouté. Selon l'avocate de la famille de Steve Maia Caniço, le risque de telles recherches aurait été de gêner le travail des enquêteurs, a-t-elle expliqué à Presse Océan

Cinq procédures menées en parallèle

Mercredi, le procureur de la République de Nantes avait annoncé qu'un sonar allait sonder la Loire pour tenter de retrouver le corps de Steve Maia Caniço. Ces dernières semaines, des plongeurs du service départemental d'incendie et de secours et de la gendarmerie ont régulièrement sillonné le fleuve "sur plusieurs kilomètres". Des drones, un hélicoptère et un avion Cessna de la Police aux frontières ont également cherché à repérer le corps depuis les airs.

Dans cette affaire, cinq procédures sont menées en parallèle, dont une enquête administrative conduite par l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) et une enquête de la police judiciaire à la suite de "dix plaintes de policiers qui ont été blessés lors des événements de la Fête de la musique".